Rechercher dans les articles et les forums

Glossaire - Lettre C

Publié: le 06/03/2019 à 13:21 Dernière mise à jour: le 06/03/2019 à 13:21 Par: SavoirFer Nombre de vues: 299
Glossaire - Lettre C
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Cabestan Treuil utilisé pour les manutentions nécessitant des efforts importants.

Câbles de soudage
Un poste de soudage à l’arc électrique comporte 3 types de câbles :
· Le câble de la source d’énergie qui relie l’appareil de soudage au réseau de distribution.
· Le câble qui assure la liaison entre l’appareil de soudage et la pince porte-électrode, ou le pistolet, ou la torche de soudage.
· Le câble (connecteur de pièce, improprement appelé masse) qui assure le retour du courant de l’appareil de soudage.
Ils sont constitués de fils conducteurs en cuivre revêtus d’une enveloppe isolante de caoutchouc devant résister aux actions thermiques, aux frottements, aux chocs, aux contacts des graisses et ayant pour but de protéger le soudeur des décharges électriques et de l’environnement d’arcs intempestifs.
Pour en savoir plus : Comment bien choisir sa pince porte-électrode enrobée ?

Cadmiage
Traitement de surface anti-corrosion.
Opération consistant en un dépôt électrolytique en surface d’une couche de cadmium sur des objets en acier, en aluminium, en zinc, en cuivre et leurs alliages.
Les objets à recouvrir sont les cathodes, les anodes étant en cadmium

Cadmium
Symbole chimique Cd.
Métal blanc bleuâtre, mou de densité 8,6, peu oxydable, de température de fusion de 324°C.
Utilisé pour protéger l’acier, en alliages (plomb, étain, zinc), dans les alliages antifriction pour la soudure, comme pigment (sous forme de sels) dans les produits antirouille et dans les piles nickel-cadmium.

Cagoule
Capuchon en coton ou en tissu ignifugé protégeant la tête et le cou du soudeur de la chaleur, des rayonnements et des projections dus au soudage.
Cet EPI est généralement utilisé pour les applications de soudage générant beaucoup de projections incandescentes.
Pour en savoir plus : Les EPI du soudeur

Cagoule de soudage électronique, optoélectronique
Même emploi que la cagoule passive, mais avec en plus un dispositif de réglage de l'opacité du verre inactinique, et une opacification automatique à l'allumage de l'arc.
Pour en savoir plus :
Quels sont les choix d'un masque ou d'une cagoule électronique de soudeur ?
Comparatif de cagoules de soudage électroniques

Cagoule de soudage passive
Protection rigide de la tête du soudeur en fibres vulcanisées, ou matières plastiques, équipée de filtres numérotés plus ou moins opaques et interchangeables (verres inactiniques), pour protéger la vue du soudeur de l'éblouissement, et des dangers des rayonnements ultraviolets et infrarouges.
Pour en savoir plus : Comment choisir une cagoule de soudage ?

Cagoule portefeuille

Cagoule passive de petite taille en cuir, pliable en forme de portefeuille, et permettant le soudage dans des endroits exigus.
Son emploi est limité par son manque de confort (transpiration, buée).

Cahier de soudage
Document réunissant plusieurs DMOS, avec une feuille introductive représentant de manière schématique le produit (appareil à pression, ensemble mécano-soudé, sous-ensemble, …) et repérant les différents joints à souder.
Pour en savoir plus : Introduction à la qualité du soudage

Cahier des charges
Document émis par un Maître d’ouvrage ou un Maître d’oeuvre et mentionnant toutes les obligations à respecter dans l’exécution des travaux, objet d’une commande.

Caillebotis
Treillis de métal, sorte de plancher à claire-voie formé de barres parallèles ou de lames disposées en losanges ou en carrés.

Caisson (soudage sous)
Caisson en acier inoxydable ou en alliages d’aluminium permettant de souder en atmosphère contrôlée voire sous vide, des alliages facilement oxydables (Ex : alliages de titane).
Les caissons comportent généralement des ouvertures pour la fixation des gants, des glaces assurant la visibilité de l’extérieur, des amenées de courant et d’eau pour la torche, des arrivées sur la pompe à vide, le gaz de protection...
Voir : Boîte à gants.

Calamine
Pellicule d’oxyde de fer qui se forme à la surface des pièces métalliques, suite à une opération effectuée à chaud (laminage, forgeage, emboutissage, soudage... ).
Elle peut être éliminée par meulage, sablage, grenaillage ou au pistolet à aiguilles.
Il est nécessaire de la faire disparaître avant de commencer une opération de soudage de qualité, ou de mise en peinture.

Calcium
Métal blanc, mou, de densité 1,54. Fusible à 810°C et obtenu par électrolyse de son chlorure.
Le calcium est parfois utilisé comme désoxydant : Aciers plus résilients, plus facilement formables, usinables et avec propriétés anti-arrachement lamellaire.

Cale
Partie inclinée dans un port, permettant la mise à l'eau et la mise au sec des bateaux.
Chantier de construction ou de réparation navale.

Calibre à gorges
Instrument de mesure servant à contrôler la gorge d'une soudure d'angle
Pour en savoir plus : Quels sont les outils de mesure nécessaires au contrôleur et à l'inspecteur en soudage ?

Calibre à mâchoire
Calibre à limites permettant de vérifier le diamètre d’un arbre.
Il comporte deux cotés : l’un doit entrer, l’autre non

Calmage
Opération d’aciérie ayant pour but de ralentir ou d’arrêter le dégagement gazeux (en particulier de CO) lors de la coulée ou de la solidification de l’acier.

Calmé (acier)
Acier contenant des éléments (Al, Si, Nb, ..) améliorant sa qualité.
Sa coulée en lingotière s’effectue sans gerbes d’étincelles, calmement, d’ou son nom.

Caloduc
Echangeur de chaleur, appareil thermique constitué d’un tube rempli partiellement par un liquide et sa vapeur et entouré d’une mèche en matériau fibreux ou métallique.
La chaleur est transférée de la partie chaude à la partie froide du tube, par vaporisation de la phase liquide et condensation de la vapeur dans la partie froide.

Calomel
Minerai de mercure.

Caloporteur (fluide)
Se dit d’un fluide (gaz ou liquide) transportant de la chaleur.
Le résultat est le déplacement de l’énergie thermique d’un point à un autre.

Calorie
Symbole : cal.
Unité de mesure des quantités de chaleur, remplacée par le joule.
Energie nécessaire pour élever de 1°C la température de 1g d’eau à 15°C, sous pression atmosphérique normale.
La grande calorie (symbole Cal) ou kilocalorie (symb : kcal) vaut 10[SUP]3[/SUP]cal.

Calorifique
Qui donne, qui produit de la chaleur, des calories.

Calorifuge
Qui est mauvais conducteur et par conséquent, garde la chaleur.
Substance ne conduisant pas la chaleur, destinée à éviter les échanges calorifiques entre un système et le milieu extérieur.

Calorifugeage
Action de calorifuger.
Opération consistant à poser un produit d’isolation appelé calorifuge.
Il se pratique pour calorifuger les tubes, les réservoirs, les installations de production, stockage ou de transport contenant :
- un fluide chaud afin d’éviter une déperdition de chaleur,
- un fluide froid afin qu’il ne se réchauffe,
- ou pour protéger du gel la canalisation.

Calorifugeur
Professionnel qui effectue des opérations de calorifugeage.
Il conduit les opérations de transformations (traçage, débit, roulage, moulurage, agrafage, pliage, ..) des revêtements en tôle aluminium, inoxydable, galvanisée, matière plastique.
Il adapte et pose sur site, les différents isolants fibreux et cellulaires et les revêtements préfabriqués et du commerce.

CAMARI
Toute personne utilisant les rayonnements ionisants doit être titulaire du Certificat d’Aptitude à Manipuler les Appareils de Radiologie.

Cambrage
Techniques de mise en forme d'une pièce, en vue d'anticiper les déformations du soudage, par une courbure inverse.

Cambrure
Résultat de l'opération de cambrage.

Came
Organe dont le profil a pour fonction, en tournant, de transformer un mouvement de rotation en un mouvement de translation.

Canalisation
Tuyauterie, conduite, utilisés pour l’eau, l’air, le gaz, les produits pétroliers...

Candéla
Symbole cd.
Unité d’intensité lumineuse.
Le candela par mètre carré est l’unité de luminance.
Le candela-seconde mesure l’éclair d’un flash.

Caniveau
Défaut de soudure de groupe 5 (5011) selon ISO 6520-2. Défaut de forme.
Manque de métal en forme de sillon situé sur les bords du cordon, au profil plus ou moins aigu qui s’étendent sur une certaine longueur de la soudure.
Les caniveaux sont dûs à un courant de soudage trop intense et à une technique opératoire défectueuse.
Leur présence peut compromettre la résistance à la fatigue de l’assemblage.
Pour en savoir plus :
La classification européenne des défauts de soudure des assemblages soudés par fusion
Contrôle visuel par EWG
Les différents défauts de forme d'une soudure bout à bout et les critères d'acceptation (membres premium)

Carbone équivalent
Formule permettant d'apprécier la sensibilité d'un acier non ou faiblement allié à produire une transformation martensitique sous l'action des cycles thermiques de soudage.
Ceq = %C + %Mn/6 + (%Cr+%Mo+%V)/5 + (%Ni+%Cu)/15.

Carbonitruration
La carbonitruration est un processus de cémentation austénitique (au-dessus de A3) similaire à la cémentation mais avec ajout d’azote (via du gaz NH3), permettant l’augmentation de la résistance à l’usure et la dureté de la surface grâce à la création d’une couche superficielle dure.

CEIDRE
Le Centre d'Expertise et d'Inspection dans les Domaines de la Réalisation et de l'Exploitation (CEIDRE) est une unité d'ingénierie nucléaire, experte dans le domaine des matériaux et des fabrications.

Cémentation
Terme général désignant des procédés qui consiste à modifier la composition chimique de la couche superficielle d’une pièce en vue de rendre cette celle-ci sensible au traitement de trempe.
Cette définition est une extension du terme initial qui ne concernait que la cémentation au carbone.
La cémentation est le processus de durcissement de la surface d’un métal en infusant des éléments dans la surface du matériau pour former une mince couche d’un alliage plus dur.

Chaudronnerie
La chaudronnerie est une branche industrielle qui couvre l'ensemble des activités de mise en œuvre des métaux en feuilles, des tubes et des profilés pour réaliser les équipements destinés aux secteurs des industries de l'alimentaire, de la chimie, de l'énergie (pétrole, gaz, nucléaire), de l'aéronautique et de l'espace, de la charpente (bâtiments, ouvrages d'art, ponts, structures métalliques terrestres et marines), de la manutention des gaz et des liquides (canalisations terrestres et marines) et de leurs stockages (cuves et réservoirs de stockages aériens, semi enterrés ou enterrés), de la navale, de l'automobile, de la menuiserie et du mobilier métalliques.
C'est une branche généraliste de l'industrie à l'origine de nombreux autres métiers plus spécialisés comme, par exemple, les métiers de tuyauteur ou soudeur.

Chromage
Tout procédé de formation d’un revêtement métallique de chrome sur une surface.
On distingue le chromage décoratif, déposition électrolytique de chrome brillant normalement de moins d’un micromètre d’épaisseur, généralement sur une sous-couche de nickel, du chromage dur, déposition électrolytique directe sur métal de base d’une couche de chrome ayant une épaisseur pouvant aller de quelques micromètres à plusieurs dixièmes de millimètres d’épaisseur.

Composé intermétallique
Contrairement à un alliage classique, où des atomes de natures différentes peuvent être répartis aléatoirement sur un même site cristallographique, un composé intermétallique est un alliage constitué de l’alternance périodique d’atomes.
Un composé intermétallique peut être un aluminiure de fer (Fe3Al, FeAl…), un aluminiure de nickel (Ni5Al3, NiAl…), un aluminiure de titane (TiAl, TiAl2…), un composé associant un élément de terres rares pour des applications magnétiques (par exemple le néodyme-fer-bore Nd2Fe14B)…

Contre-calibre
Calibre qui revêt la forme complémentaire de la pièce à vérifier.

Corrosion
Dégradation et destruction progressive provoquée par l’agression d’agents naturels (atmosphères, eau de mer, …) ou chimiques (oxydants, acides) sur l’acier ou d’autres métaux ou alliages.
Cela se traduit par une détérioration lente ou plus ou moins rapide de l’état de surface, de l’aspect, des caractéristiques mécaniques, jusqu’à la destruction totale.
Ex : l’oxydation par l’oxygène de l’air provoque la rouille des alliages ferreux.

Corroyage
Opération ou série d’opérations de déformation généralement à chaud d’un métal ou d’un alliage permettant de diminuer la section d’un produit et de modifier sa forme.

Corroyage (taux de)
Rapport de la section initiale S0 sur la section finale Sf d’un produit transformé à chaud par laminage ou par forgeage.

Coulée continue
La coulée continue est une méthode de moulage dans laquelle le métal liquide est coulé dans une filière ou une coquille, refroidie par circulation d’eau, ayant la forme du profil à fabriquer.
A la sortie de cette filière, une pellicule superficielle solidifiée assure la tenue du métal formé jusqu’à la fin de la solidification.
Cette pellicule présente un certain retrait lors de sa solidification, ce qui facilite son décollement de la coquille alors que le métal au centre du profilé est encore liquide.
La barre profilée, totalement solidifiée à une distance précise de la coquille, est tirée au moyen de galets commandés qui servent également de guides pour soutenir la barre encore chaude en la maintenant rectiligne.
L’extraction des barres peut se faire à vitesse constante ou par à-coups.
Après solidification, et toujours en continu, les barres sont tronçonnées à la longueur voulue.
La vitesse de production, qui dépend de la nature des alliages, des dimensions et des formes de la section, varie de 100 à 700 mm/min selon les diamètres.
Le moulage en coulée continue est un procédé très performant, fiable, très productif qui permet des productions de qualité mais qui demande beaucoup de soin dans sa mise au point et son suivi en production.

Courbe TRC
Abaque pratique de "Transformation au cours d'un Refroidissement Continu" qui indique comment évolue la constitution d'un acier au cours d'un refroidissement continu après austénitisation.
Cet abaque TRC est établi pour un acier de composition et taille de grain définies ainsi que pour une température et un temps d'austénitisation donnés.
La vitesse de refroidissement est variable, ce qui permet de déterminer quelles sont les conditions de refroidissement nécessaires pour obtenir des caractéristiques métallurgiques données.

Courbe TRCS
Courbe pratique de "Transformation au cours d'un Refroidissement Continu en Soudage" définissant comment évolue la constitution d'un acier au cours du soudage, dans la partie de la ZAT située juste à coté du cordon.
Cet abaque TRCS est établi pour un acier de composition donnée avec des temps de refroidissement variables, ce qui permet de prévoir les conditions de refroidissement nécessaires pour obtenir des caractéristiques métallurgiques satisfaisantes.

Cupro-aluminium
Alliage de cuivre et d’aluminium contenant en général 8 à 12 % d’aluminium avec ou sans addition d’autres éléments tels que le fer, le manganèse et le nickel.

Cupro-béryllium
Alliages cuivreux avec une légère addition de beryllium, à hautes caractéristiques mécaniques, proches de celles des aciers.
Quelques propriétés :
- Conductibilité électrique et thermique élevées
- Meilleure résistance à la corrosion
- Bonne aptitude au moulage
- Propriétés anti-étincelantes
- Amagnétisme
Parmi les applications très nombreuses de cet alliage, nous pouvons citer : ressorts, contacts, rupteurs, moules pour matières plastiques.

Cupro-nickel
Alliage de cuivre et de nickel, (de 5 à 45% de nickel).
Ductile et résistant à la corrosion par l’eau de mer.

Cupro-plomb
Alliages de cuivre et de plomb (avec éventuellement des additions d’étain et de nickel) utilisés pour leurs propriétés antifriction.
Les cuproplombs sont utilisés dans les coussinets pour l’automobile.

Cupro-silicium
Ce sont des alliages de type CuSi3Mn, CuSi2Al2,5 qui ont de bonnes caractéristiques de frottement et de résistance mécanique associées à une résistance à la corrosion élevée.

Cupule
En métallographie, faciès de rupture en forme de cratère.

Curie (point de)
Température au dessus de laquelle le ferromagnétisme disparaît pour laisser place au paramagnétisme (la magnétisation du matériau s’annule à la température ou point de Curie).
Point de transformation caractéristique de certains métaux et alliages correspondant au passage de l’état ferromagnétique (qui est attiré par l’aimant) à un état paramagnétique (qui n’est pas attiré par l’aimant).
Pour le fer, la température du point de Curie est 768°C.

Curie
Ancienne unité (Ci) d’activité des substances radioactives remplacé par le becquerel.
Elle est toutefois encore utilisée dans l’industrie.
Le curie correspondait à l’activité d’un gramme de radium (environ 3,7 1010 désintégrations par seconde (soit 37 milliards de becquerels).

Curviligne
Qui est formé de lignes courbes.

Cybernétique
Se rapporte à l’étude des mécanismes de contrôle et de régulation automatique en recherchant les analogies entre le comportement des machines et celui des êtres vivants.

Cyanurisation
Traitement de surfaces relativement peu employé consistant à chauffer le métal à 800°C dans un bain liquide formé de chlorure, carbonate et cyanure de sodium.
La cyanuration peut être considéré comme un traitement mixte équivalent à la carbonitruration (cémentation + nitruration).
Par: SavoirFer

Commentaires (0)