offre d'emploi soudeurs offre d'emploi soudeurs
Offres d'emplois Soudeurs au Canada

Rechercher dans les articles et les forums

Comment choisir le détendeur-débitmètre de gaz de soudage ?

Publié: le 27/01/2018 à 07:22 Dernière mise à jour: le 27/01/2018 à 07:22 Par: Dominique ADMIN Nombre de vues: 3272
Cet article technique est un condensé d'informations techniques sur le détendeur-débitmètre.
C'est un accessoire de soudage indispensable au soudeur qui permet de réduire par détente la pression de stockage du gaz de protection comprimé dans la bouteille de 200 bar ou 300 bar à une pression de distribution de 2 à 3 bar.

1 - Définition du détendeur-débitmètre



Un manomètre indique la pression de stockage du gaz dans la bouteille en bar (gradué de 0 à 300 bar). Un débitmètre est couplé à l'appareil pour assurer le débit régulier (gradué généralement de 1 à 15 litres / minute ou bien 5 à 30 l / min) du gaz industriel de protection.
Pour les débits importants supérieurs à 25 l / min, il est nécessaire de placer un réchauffeur de gaz pour limiter le givrage du détendeur-débitmètre.
Il est utilisé pour les différents procédés de soudage avec gaz de protection (TIG/GTAW, MIG/MAG/GMAW, PLASMA/PAW, LASER....)
Une formule simple pour déterminer le débit de gaz en litres / minute est d'appliquer un litre de débit par millimètre de diamètre intérieur de la buse de soudage.
Exemple : si votre buse fait 16 millimètres, vous indiquez 16 litres / minute sur votre débitlitre.
Ce débit peut être adapté à la configuration de votre assemblage (intérieur de chanfrein, tôle plane, angle de tôle ...)

Croquis du manodétendeur avec rotamètre


2 - Les différents modèles de détendeurs-débitmètres

Il existe une multitude de modèles de détendeurs-débitmètres :

[*]à cadran à aiguille
[*]à bille ou rotamètre
[*]à orifice calibré

3 - Les différents raccords d'entrée sur les détendeurs-débitmètres

Selon la nature du gaz de protection utilisé, il existe deux types de raccords d'entrée à visser sur les détendeurs-débitmètres :

[*]Raccord d'entrée type NF-C (écrou à droite - argon, hélium, azote et mélanges)
[*]Raccord d'entrée type NF-E (écrou à gauche - mélanges avec hydrogène)





Le raccord de sortie est généralement du type M12 x 100

4 - Exemples de détendeurs-débitmètres

EUROSAF ROTAMETRE EUROSAF BLINDE MINIBLOC






5 - Exemples de détendeur-débitmètre à double sortie



6 - Les coefficients de correction des débitmètres

Le dispositif de mesure du débit de gaz de protection appelé débitmètre doit être étalonné suivant le gaz utilisé (utiliser un débitmètre argon pour le gaz argon). Si vous êtes amené à utiliser un débitmètre argon avec un gaz de protection azote ou autre, sachez qu'il est nécessaire de réaliser une correction du débit affiché suite à la différence de densité et masse volumique des gaz (23° Celsius et 1,013 bar).
Selon la nature du gaz de soudage, un coefficient multiplicateur doit être appliqué au débit lu pour corriger la valeur réelle. Par exemple si vous utilisez un gaz type ARCAL 112 avec un minibloc Arcal, il faut multiplier le débit lu par 2,3 pour obtenir le débit réel (densité des gaz).

Anhydride carbonique masse volumique = 1,87 g / l
Argon masse volumique = 1,65 g / l
Air masse volumique = 1,21 g / l
Azote masse volumique = 1,16 g / l
Hélium masse volumique = 0,17 g / l
Hydrogène masse volumique = 0,083 g / l


Si vous utilisez un débitmètre Argon avec un gaz de protection Hélium, vous devez multiplier le débit par 3,15 (Air Liquide annonce 3,17) pour obtenir le débit réel de gaz d'hélium.
Par exemple : 10 litres d'argon correspond à un débit de 10 x 3,15 = 31,5 litres d'hélium sur le débitmètre étalonné à l'argon.

Type de débitmètre utilisé Gaz utilisé pour le soudage
Argon Azote Hélium Oxygène
Hydrogène
Air 0.85
1.01
2.59
0.95
3.81
Argon 1.00
1.19
3.15
1.12
4.46
Azote 0.84
1.00
2.64
0.93
3.74
Hydrogène 0.22
0.27
0.71
0.25
1.00
Oxygène 0.90
1.97
2.83
1.00
3.99



Exemple :

J'utilise un manodétendeur débitmètre argon
Je dois réaliser une protection gazeuse envers avec de l'azote avec un débit de 10 litres par minute
masse volumique de l'argon = 1,65 g / l
masse volumique de l'azote = 1,16 g / l

Je dois régler mon débitlitre :
Q = 10 x 1,19 = 11,9 litres par minute

Voici les coefficients pour les principaux mélanges de gaz avec un débitmètre étalonné en argon (valeurs données par Manu - membre du site) :

Argon + 20% Hélium coefficient de correction : 1,10
Argon + 50% Hélium coefficient de correction : 1,35
Argon + 70% Hélium coefficient de correction : 1,64

Argon + 8% CO2 ou Argon + 18% CO2 pas de correction significative.

La formule mathématique (formule donnée par Manu - membre du site) pour déterminer le coefficient de correction est :
Racine carrée du rapport densité du gaz d'étalonnage sur densité du gaz mesuré

Avec des mélanges de gaz à base d’hélium le débit doit être modifié par rapport aux valeurs indicatives sur les débitlitres argon



7 - Le choix du débit de gaz de protection

Le débit de gaz à la torche doit être suffisant pour assurer une protection correcte du bain de fusion et du cordon de soudure.
Seule la nature du gaz a une influence sur la forme du cordon, la qualité de la protection et l'importance des éventuelles projections en MIG/MAG.

Le choix du débit de gaz de protection est fonction :

[*]du diamètre de la buse de protection de la torche de soudage
[*]du type d'assemblage (en fond de chanfrein, en finition, en angle)
[*]des conditions de travail (atelier ou chantier, courant d'air)
[*]de la nuance du métal à souder



La règle simple ou formule mnémotechnique pour déterminer le débit de gaz en litres / minute est d'appliquer un litre de débit de gaz par millimètre de diamètre intérieur de la buse de soudage.
Exemple : si votre buse fait 16 millimètres de diamètre, vous indiquez 16 litres / minute sur votre débitlitre.
Ce débit peut être adapté à la configuration de votre assemblage (intérieur de
chanfrein, tôle plane, angle de tôle ...)
Vous appliquerez plus de gaz à votre buse (+ 1 à 2 litres) si vous réalisez la finition d'un cordon par rapport à votre passe de pénétration.

Pour le MIG/MAG, la règle ci-dessus s'applique avec un coefficient de 1,2 pour l'acier carbone.
Pour les nuances carbone, il est recommandé d'appliquer entre 16 et 18 litres par minute pour une buse de Ø 14 mm.
Pour le MIG/MAG, la règle ci-dessus s'applique avec un coefficient de 1,35 pour l'acier inox.
Pour les nuances inox, il est recommandé d'appliquer entre 18 et 20 litres par minute pour une buse de Ø 14 mm.
Pour le MIG/MAG, la règle ci-dessus s'applique avec un coefficient de 1,5 pour
l'aluminium.
Pour les nuances aluminium, il est recommandé d'appliquer entre 20 et 22 litres par minute pour une buse de Ø 14 mm.

Pour déterminer le choix du type de gaz de protection à utiliser, nous vous invitons à lire les articles techniques :
Quel type de gaz de protection dois je utiliser pour souder en TIG / 141 / GTAW ?

Quel type de gaz de protection dois je utiliser pour souder en MAG/135/ GMAW ?

8 - Comment vérifier le débit de gaz en sortie de buse de torche?

Un rotamètre de poche est un débitmètre avec un
flotteur ou une bille pour la lecture directe du débit
en sortie de buse de torche.
La lecture se fait au niveau du diamètre maxi de la
bille ou le haut du flotteur.
Il permet, après avoir desserré vos galets
d'entrainement du dévidoir de fil d'apport pour
le procédé MAG S.A. / 135
,de vérifier le débit réel
de gaz à la sortie de la buse de la torche.
Attention, il faut positionner la buse de la torche avec
l'ouverture vers le plafond et la coiffer avec le rotamètre!
Vous pourrez ainsi lire le débit réel de gaz de protection
(en litres par minute) sur la colonne du rotamètre
avec une assez bonne précision.
Nous conseillons à tous les soudeurs d'utiliser un
rotamètre à flotteur ou à bille (pipette de contrôle de
débit de gaz) en sortie de buse de torche pour
valider le débit appliqué au manodétendeur-débitmètre
fixé à la bouteille de gaz
C'est la seule façon de vérifier qu'il n'existe pas
une fuite dans votre circuit d'amenée de gaz de
protection à la torche.


9 - Consignes d'utilisation des détendeurs-débitmètres

Il faut prendre soin de ces accessoires relativement fragiles et coûteux.
Le serrage du raccord d'entrée au pas de vis de la bouteille de gaz doit se faire à la main puis à l'aide d'une clé adaptée mais sans jamais forcer sur l'écrou de serrage.
Si vous constatez une fuite au niveau de l'écrou de serrage, changez le détendeur-débitmètre et faites le réviser.
Ne jamais graisser les différents organes du détendeur-débitmètre.
Ne resserrer jamais un raccord sous pression (fermer le robinet de la bouteille de gaz et purger le circuit avant de manipuler l'écrou de serrage)
Éviter de vous placer devant le détendeur-débitmètre lorsque vous ouvrez le robinet de la bouteille de gaz.

Purger votre circuit d'alimentation de gaz de protection après chaque changement de la bouteille pour chasser l'air ambiant parasite.
Vérifier régulièrement l'étanchéité de votre circuit d'alimentation en gaz de protection et la qualité de votre boyau de gaz.
Toute fuite ou entrée d'air ambiant est préjudiciable à la qualité de votre soudure.
Vérifier régulièrement la valeur du débit de gaz de protection en sortie de torche de soudage avec un rotamètre à bille (voir photographie ci-contre) pour comparer avec la valeur indiquée sur le cadran de votre débitmètre. Si une différence de plus de 30% est constatée entre le débitmètre et le rotamètre à bille, veuillez contrôler le circuit complet d'alimentation en gaz.

Conseils de ricou26 :
Pour tester votre Débitlitre sans le poste de soudure en fonctionnement
Avant cela la bouteille doit être fermée, vous pouvez débrancher la conduite souple qui va au poste pour que tout soit à zéro
Après le volant noir doit être dévissé au maximum les deux manomètres sont à zéro pour la pression bouteille et pour le débit de gaz en litres
Lorsque vous ouvrez la bouteille seul le mano de pression doit bouger et indiquer la pression de la bouteille et aucun gaz ne doit s'échapper par la sortie du détendeur
lorsque ensuite vous vissez un peu le volant noir le gaz s´échappe de la sortie du détendeur
vous mettez votre doigt à la sortie du détendeur et l´aiguille des litres dévie en fonction du vissage effectué


10 - Exemple de calcul de volume et temps restant selon la contenance de la bouteille et le débit

coefficient K volume de la
bouteille en litres d'eau
débit de gaz
l/mn
1,039 20 7


pression
en bar
volume de gaz en litres durée de gaz en heures durée de gaz en minutes
10 207 0 h 29
20 415 0 h 59
30 623 1 h 29
40 831 1 h 58
50 1039 2 h 28
60 1246 2 h 58
70 1454 3 h 27
80 1662 3 h 57
90 1870 4 h 27
100 2078 4 h 56
110 2285 5 h 26
120 2493 5 h 56
130 2701 6 h 25
140 2909 6 h 55
150 3117 7 h 25
160 3324 7 h 54
170 3532 8 h 24
180 3740 8 h 54
190 3948 9 h 24
200 4156 9 h 53
210 4363 10 h 23
220 4571 10 h 53


11 - Posez vos questions en relation avec cet article sur le forum du site

Vous avez la possibilité de poser vos différentes questions sur le forum technique de ce site.
Le lien du forum est le suivant :
Les novices, les néophytes et les bricoleurs


12 - Quelques liens Internet utiles

Quel type de gaz de protection dois je utiliser pour souder en TIG / 141 / GTAW ?

Quels sont les différents types de raccords des bouteilles de gaz industriels ?


13 - Vos commentaires et réactions sur cet article

Vous avez la possibilité de commenter cette page, de réagir ou de compléter les informations en rédigeant un message dans le cadre ci-dessous intitulé Ecrire un commentaire.
Vos commentaires seront visibles aux lecteurs de l'article et membres du site.
Vous avez aussi la possibilité de noter l'article avec le système de notation par nombre d'étoiles placé en début de page de chaque article.
Nous vous remercions par avance de votre sollicitude et de votre aide pour l'amélioration des données techniques du site.
Nous rappelons à nos aimables visiteurs que nos ressources techniques et nos croquis ne peuvent être ni copiés ni utilisés sans autorisation écrite de notre part.

14 - Un petit geste pour soutenir votre site web spécialisé technique soudage

Si vous avez apprécié notre site technique et dans la mesure où son contenu technique vous a aidé dans votre travail et dans vos recherches, vous pouvez peut être nous accorder votre contribution et vos dons.
Votre donation au site Soudeurs.com via PayPal
Par: Dominique ADMIN

Vous êtes soudeur et avez toujours voulu découvrir le Québec ?

Plusieurs opportunités vous attendent chez DRAKKAR ! L'accompagnement pour vos démarches d'immigration est offert

Écrivez-nous sur Messenger pour plus de détails : m.me/drakkarculture

Commentaires (24)

20/02/2015 19:28:09 - Pierre88
Bonjour Dominique.
Vos conseils sont précieux et me semblent bien plus utiles pour avancer dans mon aventure de soudeur débutant avec un poste PRESTOMIG 200MP.
J'ai bien noté vos conseils, je voudrais juste avoir une précision pour le réglage du gaz en TIG. Le technicien m'a donné pour débit par défaut entre 5 et 6 L. Peut-on également appliquer votre règle pour la soudure TIG.
Je m'amuse un peu pour le moment avec des soudures d'essais TIG Argon Pur, mais le résultat est assez moyen. Mon objectif était de l'utiliser sur des tôles fines et là c'est pas top... Quelle épaisseur mini peut-on espérer souder? J'ai aussi un poste autogène et je doute un peu de mon achat.....
Pierre88

20/02/2015 19:57:46 - locouarn
Envoyé par Pierre88
J'ai bien noté vos conseils, je voudrais juste avoir une précision pour le réglage du gaz en TIG. Le technicien m'a donné pour débit par défaut entre 5 et 6 L. Peut-on également appliquer votre règle pour la soudure TIG.


La règle de base est 1 l/mn par N° de buse. Donc 5 l/mn pour une buse N° 5 (diam. 5x1.6 = 8mm), 6 l/mn pour une buse N° 6, etc.

[QUOTE]Mon objectif était de l'utiliser sur des tôles fines et là c'est pas top... Quelle épaisseur mini peut-on espérer souder?
Pierre88

Vous n'avez pas précisé la matière. Toutefois, moi qui suis totalement débutant, je me suis amusé à souder de la tôle de 0.8mm bord à bord sans métal d'apport et le résultat est très correct. L'essentiel est d'utiliser un tungstène de diamètre adapté (1.6mm dans mon cas), une buse correspondante (N° 5 dans mon cas) avec un débit de gaz ni trop faible ni trop fort (voir ci-dessus), l'intensité qui convient (là il faut faire des essais faute d'avoir encore assez d'expérience). Le métal d'apport est le plus souvent inutile à plat ou en angle extérieur (en angle intérieur c'est plus délicat). Un mode pulsé aide beaucoup sur les fines épaisseurs. Ceci dit, il est possible de faire beaucoup mieux. Dans son DVD "TIG welding basics", Ron Covell soude impeccablement deux lames de rasoir puis deux feuilles de papier alu... Mais il emploie des astuces pour ne pas fondre totalement le métal !
Cordialement

23/02/2015 12:28:59 - Pierre88
Bonjour Locouarn.

Désolé de ne pas avoir répondu de suite, je n'avais pas bien trouvé le chemin d'accès au message. Le site est extrêmement riche en information et cela est super mais les chemins de navigation sont un peu complexe d'après moi (manque d'expérience je l'avoue).

Merci pour la réponse, je n'ai pas de matière précise pour le moment. Mes essais ont été réalisés sur des tôles en acier. Visiblement de mauvaise qualité. Je viens de récupérer des chutes d'Acier, d'Inox et d'Alu. Acier Inox au TIG et Alu au MIG. J'ai vérifié mon équipement. Ma baguette est de diamètre 2,4 couleur bleu et la buse N°8 avec un diamètre intérieur de 11,5 mm. Si effectivement le calcul se fait en fonction du diamètre j'aurais du mettre 8 L de débit. Les baguettes que j'ai prise sont de 1,6 et de couleur rouge (je découvre) avec 2% de THORIE.... Je nage un peu pour le moment... En plus il faut que je me renseigne car la pince ne sera même pas adaptée pour ces baguettes..
Pierre88

23/02/2015 20:54:20 - locouarn
Bonjour Pierre88,
La conversation dérivant hors du sujet initial et tendant à le polluer, je la poursuis ici : http://www.soudeurs.com/les-novices-les-neophytes-et-les-bricoleurs/13225-repondu-derive-de-sujet-traitant-notamment-des-tungstenes-thories-chez-l-amateur.html#post47641
Merci de ta compréhension.
Cordialement

02/08/2016 06:12:18 - SavoirFer
Bonjour Dominique,

La question du "coefficient de correction des débitmètres" ne m'était jamais venue à l'esprit. Merci pour cette découverte, je n'avais jamais vu soulevée cette problématique nulle part.
Pour des applications économiques j'utilise toujours en TIG des diffuseurs à tamis qui me permettent de descendre de moitié le débit de gaz, jusqu'à 4 litres/minutes (hors courants d'air), ce qui réduit de moitié la consommation d'argon, et ne nuit en rien à la qualité de la soudure. Ces diffuseurs permettent aussi un plus bel aspect du cordon sur acier ou sur inox, et une sortie plus importante de l'électrode, car il y a moins de turbulences en sortie de buse ou d'effet venturi.

Cordialement

02/08/2016 07:57:20 - Mathieu54
Il parait que ces diffuseurs à tamis sont déconseillés pour l'alu ... qu'en pensez vous ?

mathieu

02/08/2016 10:33:19 - Dominique ADMIN
Bonjour Mathieu54,

Pourquoi un diffuseur avec grillage à tamis serait conseillé pour l'inox et déconseillé pour le soudage TIG de l'aluminium ?
Je ne vois pas l'explication et la logique technologique ou métallographique.
Toutefois j'attends toute explication d'un initié !

Cordialement,

02/08/2016 11:25:55 - Mathieu54
D'après un spécialiste de l'alu , des projections d'alumine en fusion viendraient obstruer la grille du diffuseur sur des soudages à forte intensité ...

Mathieu

02/08/2016 11:38:24 - Dominique ADMIN
Bonjour Mathieu54,

Pour obtenir ces dites projections d'alumine en TIG il faut utiliser des intensités de l'ordre de plus de 280 ampères...
Entre nous ce n'est qu'en même pas courant pour le commun des mortels !
Etes vous d'accord avec moi ?
Bien cordialement,

02/08/2016 13:16:37 - Mathieu54
Tout à fait ! Mais certains ont tendance à généraliser ... ! et parfois on ne sait plus faire la part des choses ...

Mathieu

02/08/2016 14:20:55 - SavoirFer
Bonjour tous les 2,

280 ampères à la maison, c'est pas courant !
Mais un 400 ampères refroidi eau, en réparation navale ça l'est beaucoup plus.
Les projections d'alumines à hautes intensité, j'ai pu les constater, mais c'est phénomène très limité.
L'émissivité de l'électrode est meilleure quand elle est au maximum de sa capacité d'intensité par rapport à son diamètre, et donc au maximum de sa température avant détérioration. Cet excès de chaleur provoque aussi le décollement des tamis.
Enfin le phénomène qui détériore le plus ces tamis, ce sont les projections d'aluminium en fusion et les particules de tungstène suite à une touchette avec le bain de fusion. Surtout quand il s'agit de pièces à réparer, et pour lesquelles on ne comprend le travail à effectuer que lorsqu'il est terminé !
Plus prosaïquement, compte tenu de la fragilité et du coût d'un diffuseur à tamis, Je préfère utiliser un diffuseur direct.

Cordialement,
L'initié

02/08/2016 14:26:57 - SavoirFer
De plus cet excès de chaleur fait aussi claquer les buses des diffuseurs à tamis qui sont plus fragiles que celles utilisées pour les diffuseurs directs.
N'est-il pas ?

31/05/2017 15:54:33 - mr_mechanic
Bonjour Dominique,

Tout d'abord, félicitations pour cette page des plus intéressantes une fois de plus!

Ensuite, je m'aperçois qu'un sujet lié aux détendeurs-débitmétres n'a pas encore été abordé ici: qu'en est-il des appareils dont le débitmètre est en fait un manomètre basse pression?

Je pose la question car je viens d'acheter un poste à souder et j'envisage donc à présent une bouteille équipée de son détendeur-débitmètre.

Je vois que beaucoup de modèles comprennent un manomètre gradué jusqu'à environ 300 bars (pression bouteille) et un autre qui est plutôt un débitmètre (gradué en litres/min donc).
Cependant, je vois que certains appareils ont également en lieu et place de ce débitmètre un manomètre gradué jusqu'à environ 5 bars.

Qu'en est-il de ceux-là?
Sont-il utilisables?
Sont-ce des jouets inutiles?

Bien cordialement,

Frédéric

31/05/2017 19:27:29 - ricou26
Bonsoir mr_mechanic:)

pour le dernier appareil dont vous parlez
il s agit simplement d un détendeur avec une pression lue dans la bouteille sur le premier cadran
et une pression réglable de 0 à 5 bars sur le deuxième par le volant du détendeur
à la sortie de ce détendeur on peut installer une colonne à bille graduée en litre

il faut savoir que les colonnes à billes qui se vendent dans le commerce doivent avoir une pression d entrée réglées à 3.5 bar
pour q en sortie cette colonne donne une lecture en litre précise
comme sur l exemple en dessous cette colonne doit avoir une pression d entrée réglé sur 3.5 bar
ensuite on ajuste les litres par minute avec le petit volant de la colonne
voila





cordialement Ricou26:)

01/06/2017 09:04:50 - mr_mechanic
Bonjour ricou26,

Merci beaucoup pour cette réponse rapide!

Donc, si je comprends bien, sur un détendeur dont le premier mano est gradué jusqu'à environ 300 bars et le second est gradué jusqu'à environ 5-6 bars (exemple ci-dessous), il convient de rajouter un régulateur de débit (colonne à bille par ex) étant donné que, sans cela, seule la pression est régulée?

Exemple: Druckminderer CFH fur Schutzgasschweissgerat DR 516 bei HORNBACH kaufen

J'avais envisagé de me procurer ce modèle car il est compatible avec les bouteilles allemandes (qui sont environ moitié moins chères et pas très loin de chez moi). Mais s'il faut y rajouter un régulateur de débit supplémentaire, son prix n'est peut-être pas si intéressant que cela. J'imagine que je pourrai toujours trouver ou fabriquer un adaptateur pour les sorties de gaz des bouteilles allemandes au besoin (je vais déjà commencer à me renseigner là-dessus).

Une autre question que je me pose par rapport à ce détendeur visiblement d'entrée de gamme (je dis "visiblement" vu le prix car j'en ai vu d'autres à presque 200€), c'est de savoir s'il s'agit d'un modèle simple ou double détente. Le vendeur ne renseigne pas cela évidemment et j'en déduis donc qu'il s'agit probablement d'un modèle "simple détente".

Il semblerait qu'un détendeur simple détente puisse être assez gênant à l'usage vu l'obligation de réajuster régulièrement les réglages au fur et à mesure que la pression de la bouteille baisse. Est-ce vraiment le cas? Je veux dire, est-ce que ces réajustements forcés sont si réguliers que cela (sur une bouteille d'environ 4m3 comme j'en envisage une)?

Je suis plutôt partisan d'un outillage durable, de qualité et procurant de l'agrément à l'usage; donc, si cela en vaut la peine, je serais prêt à investir dans un bon détendeur double détente avec un débitmètre intégré.

Bien cordialement,

Frédéric

04/06/2017 19:06:18 - ricou26
Bonsoir Frédéric :)

vous dites : Il semblerait qu'un détendeur simple détente puisse être assez gênant à l'usage vu l'obligation de réajuster régulièrement les réglages au fur et à mesure que la pression de la bouteille baisse. Est-ce vraiment le cas?

on ne réajuste rien du tout une fois la pression aval réglée au détendeur il maintient cette pression
jusqu a presque la fin de la bouteille
une bouteille ne doit d ailleurs pas être vidée complétement il doit rester une pression positive de 1 bar mini
de toute façon à ce stade le détendeur réglé ne régule plus rien du tout si vous voulez une pression pour un colonne à bille qui demande 3.5 bar en amont pour donner un débit en litre précis

voici un détendeur à double colonne le prix est pas donné sur le lien en dessous
une colonne est utilisée pour le soudage et l autre c est pour l inertage envers pour l inox par exemple pour éviter le rochage ça évite aussi une autre bouteille de gaz
il existe aussi en version une colonne :)

Detendeur debit litre a 2 colonnes a bille - Mano - Detendeur - France Soudage

cordialement Ricou26:)

04/06/2017 19:12:55 - ricou26
Envoyé par SavoirFer
De plus cet excès de chaleur fait aussi claquer les buses des diffuseurs à tamis qui sont plus fragiles que celles utilisées pour les diffuseurs directs.
N'est-il pas ?



par contre les buses pyrex sont encore plus fragile que les roses et elle coute un bras :)

cordialement Ricou26

24/06/2017 08:47:19 - mr_mechanic
Bonjour Ricou26,

Merci pour votre réponse et désolé pour la mienne fort tardive.

Malheureusement, je n'ai pas encore vraiment trouvé réponse à ma question.

Envoyé par ricou26

on ne réajuste rien du tout une fois la pression aval réglée au détendeur il maintient cette pression
jusqu a presque la fin de la bouteille


Dans ce cas de figure idéal que vous décrivez (où je devine qu'il s'agit d'expérience vécue), vous utilisez un détendeur simple ou double détente?

Envoyé par ricou26

voici un détendeur à double colonne le prix est pas donné sur le lien en dessous
une colonne est utilisée pour le soudage et l autre c est pour l inertage envers pour l inox par exemple pour éviter le rochage ça évite aussi une autre bouteille de gaz
il existe aussi en version une colonne :)

Detendeur debit litre a 2 colonnes a bille - Mano - Detendeur - France Soudage


Vu le prix, je présume que ce détendeur est un double détente. Je dis que je présume, car cela n'est indiqué nulle part (et je pense avoir bien cherché). Je ne comprends pas comment on peut vendre un détendeur sans préciser s'il s'agit d'un simple ou double détente... Le prix suffit-il à indiquer cela aux professionnels confirmés du soudage?

Cordialement,

Frédéric

24/06/2017 09:39:19 - ricou26
re je ne pense pas qu il s agit d un double détente mais il n est pas interdit de leur envoyer un mail pour le savoir :o

il s agit probablement mais à confirmer d un détendeur capable de sortir 32 ou 40 litres minute ou plus à 3.5 bar à répartir sur deux colonnes à bille de 15 ou 20 litres de débit ou plus chacune
voila
cela permet d économiser un deuxième contrat gaz ou achat d une bouteille si non loué

en tous cas pour le mien que j ai transformé c est cela :o simple détente ( oui expérience vécu et utilisation en se moment )
la précision ne sera jamais celle de deux détendeur avec deux emballages séparés c est bien certain
mais pour l inertage il faut moins de gaz que pour la torche et pour un bricoleur comme moi ça me convient parfaitement :p

cordialement Ricou26:)

25/06/2017 19:26:41 - mr_mechanic
Merci Ricou26 ;)

Cordialement,

Frédéric

27/01/2018 06:31:40 - Dominique ADMIN
Bonjour à tous

Sans vouloir faire de pub pour le site chinois WISH j’ai acheté dernièrement pour 3 euros TTC (transport compris) un débitlitre de poche à flotteur à bille pour mesurer les débits de gaz en sortie de buse de torche de soudage.
Je voulais me rendre compte de ce type de vendeur sur la toile.
Rien à dire sur la qualité.
La même que ceux trouvés sur les sites de hexagone à 12 € H.T.
Lecture de débit en litre par minute pour l'argon et le CO2

Dominique

27/01/2018 17:49:33 - mr_mechanic
Envoyé par Dominique
Bonjour à tous

Sans vouloir faire de pub pour le site chinois WISH j’ai acheté dernièrement pour 3 euros TTC (transport compris) un débitlitre de poche à flotteur à bille pour mesurer les débits de gaz en sortie de buse de torche de soudage.
Je voulais me rendre compte de ce type de vendeur sur la toile.
Rien à dire sur la qualité.
La même que ceux trouvés sur les sites de hexagone à 12 € H.T.
Lecture de débit en litre par minute pour l'argon et le CO2

Dominique


idem que toi avec un modèle chinois acheté sur ebay.com pour à peu près la même somme. J'ai "poussé le vice" jusqu'à acheter un Binzel –bien plus cher forcément– pour comparer les deux. Résultat: lecture pratiquement identique (à un ou deux l/min près max).

Frédéric

27/01/2018 18:08:13 - Dominique ADMIN
Merci pour ton retour d’expérience mr_mechanic
Cela me conforte dans mes précédents propos
Bon week-end.

27/01/2018 23:18:29 - mr_mechanic
Avec plaisir Dominique ;)
Bon week-end également.