Rechercher dans les articles et les forums

Le grand gazoduc trace sa route dans la plaine de la Haute-Marne à l’Oise

Publié: le 28/07/2019 à 11:34 Dernière mise à jour: le 28/07/2019 à 11:34 Par: Dominique ADMIN Nombre de vues: 2840
« C’est l’un des plus grands chantiers que GRT Gaz a mené en France », annonce Bertrand Simon, directeur du projet. La canalisation trace sa route de la Haute-Marne à l’Oise en passant par cinq communes du Sud-Ouest marnais. Les travaux battent actuellement son plein du nord de l’Aube à la Seine-et-Marne.

« Il reste 35 % du chantier à réaliser », indique Daniel Billette, ingénieur de chantier chez GRT Gaz. Les équipes se succèdent sur plusieurs kilomètres.



Près de Villenauxe-la-Grande, aux confins de la Marne et de l’Aube, les tronçons de tubes sont soudés les uns aux autres au rythme de 600 m par jour. Dans la Marne, la canalisation soudée attend d’être enfouie.

Dans la vallée de la Seine, près d’Esclavolles-Lurey, les soudeurs assemblent une centaine de mètres de tubes au fond d’une grande tranchée. Les opérations se déroulent au sec, l’eau est pompée sur une portion de quelques dizaines de mètres.

Non loin de là, un tunnelier est à l’œuvre pour réaliser un forage de 280 m de long qui passe sous le canal de la Haute-Seine et la voie ferrée Troyes – Paris. Une opération délicate soumise aux aléas de la composition du sous-sol.

« Nous espérons terminer les opérations de construction du gazoduc avant la fin de l’année, note Bertrand Simon, mais il restera à effectuer en 2015 des opérations de tests, des constructions de postes de sectionnement. »

Investissement total pour ce grand gazoduc de 300 km de long : 850 millions d’euros. La mise en service du tronçon qui passe dans le Sud-Ouest marnais est prévue à la fin de l’année prochaine.

Le soudage des pipelines nécessite des soudeurs très qualifiés en procédé MMA.
Les électrodes utilisées sont de type cellulosiques qui ont la particularité d'un enrobage mince donnant peu de laitier et produisant un arc très dynamique avec une grande vitesse de fusion.
Utilisées en verticale descendante pour la passe de racine et la passe suivante qui est réalisée dans la foulée (Hot pass).
Pour le remplissage et la passe de finition, le soudage est réalisé en montant en fonction des procédures de soudage.

Source : http://www.lunion.presse.fr/region/chantier-de-l-arc-de-dierrey-le-grand-gazoduc-trace-sa-ia3b24n416178
.
Par: Dominique ADMIN

Commentaires (0)