Rechercher dans les articles et les forums

Le dossier "Les diplômes qui donnent du travail" du Nouvel Observateur

Publié: le 24/06/2019 à 15:00 Dernière mise à jour: le 24/06/2019 à 15:00 Par: Dominique ADMIN Nombre de vues: 2501

BLACK FRIDAY SOUDURE.PRO jusqu'à -50% !
Votre magasin en ligne de postes à souder, accessoires/consommables et outillage de Soudure fait le black Friday !
Plusieurs références de postes à souder MMA INVERTER et un Poste de redressage alu et acier à -50%, de - 20% à -30% sur d'autres références : Poste à souder MIG MAG, Tronçonneuse, Perceuse à colonne... à découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous :
https://www.soudure.pro/389-black-friday

Le dossier "Les diplômes qui donnent du travail" s'ouvre, pour la partie Industrie, sur les excellents résultats d'insertion des écoles d'adaptation et de spécialisation du soudage EAPS et ESSA.

Le compte à rebours est enclenché. D?ici au 20 mars, quelque 700.000 lycéens, déjà stressés par la perspective du bac, doivent faire des choix décisifs pour leur avenir.
Sous la pression de parents inquiets, soucieux de voir leurs enfants réussir de "bonnes études" et de les protéger du chômage.
Oui, l'orientation est un casse-tête, une équation à inconnues multiples.




Le dossier "Les diplômes qui donnent du travail" s'ouvre, pour la partie Industrie, sur les excellents résultats d'insertion des écoles de spécialisation en soudage EAPS et ESSA.
Michel Dijols, directeur des écoles EAPS et ESSA, a répondu aux questions des journalistes du Nouvel Observateur à propos de l'insertion professionnelle dans les métiers de l'industrie.
Il a rappelé comment le métier du soudage est méconnu, si ce n'est mal vu chez les jeunes : "Le soudage, pour les étudiants, c'est encore Zola !", regrette-t-il.
Dans les salons étudiants, il doit quasiment "aller à la pêche aux candidats".
Pourtant, précise la journaliste Véronique Radier, " les diplômés se casent en un clin d'?il".
Les données d'insertion professionnelle devraient à elles seules attirer les jeunes : " de trois à cinq emplois proposés en moyenne à chaque étudiant.
Un salaire d'embauche oscillant entre 36 000 et 40 000 euros brut annuel pour l'ESSA et 25 000 euros pour l'EAPS.
Des possibilités de rejoindre tous les secteurs [...], d'encadrer rapidement des équipes et de rouler sa bosse partout dans le monde", écrit le journaliste Arnaud Gonzague, dans la partie consacrée à l'industrie.

Source :
http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20130129.OBS7031/le-guide-antichomage-les-diplomes-qui-donnent-du-travail.html
http://www.isgroupe.com/fr/media/news/L-EAPS-et-l-ESSA-citees-dans-Le-Nouvel-Observateur.aspx
Par: Dominique ADMIN

Commentaires (1)

10/02/2013 20:58:57 - Dominique ADMIN
Bonjour,

Les diplômés EAPS, ESSA, POLYTECH NANTES ( ex ISITEM ), POLYTECH MONTPELLIER (ex ISIM) sont effectivement grandement recherchés par le monde de l'industrie de la métallurgie et les métiers du soudage.

Cordialement,