Rechercher dans les articles et les forums

INTERVENTION D’OBTURATION PAR CRYOGÉNISATION À L’AZOTE LIQUIDE PAR CRYOCANA

Publié: le 30/07/2019 à 07:38 Dernière mise à jour: le 30/07/2019 à 07:38 Par: Dominique ADMIN Nombre de vues: 1228
Site : CEDEV COOPERL ARC ATLANTIQUE LAMBALLE
Date : 4 Avril 2018
Objectif: Changement de vanne défectueuse


L’entreprise COOPERL ARC ATLANTIQUE a sollicité la société CryoCana® afin de palier à un problème de maintenance sur un réseau de production d’eau chaude en fonctionnement constant.



L’Étude CryoCana® :

L’intervention est située sur une colonne d’eau de DN 100 en sortie de bâche, celle-ci contenant 8m3 d’eau à 95°C.
La canalisation en acier inoxydable qui relie la bâche à une pompe de circulation, à pour seul moyen de coupure une vanne défectueuse.
La vanne permet la maintenance de la pompe sans vidange et coupure des chaudières alimentant la bâche indispensable au fonctionnement et à la production de l’usine.



Les données transmises au bureau d’études CryoCana® ont permis la fabrication sur mesure d’une manchette en alliage cryogénique multi-injections.

L’étude de la configuration du réseau nous a permis de placer sur la canalisation la manchette cryogénique en optimisant sa force cryogénique tout en réduisant tout risque pour le réseau.

La température de départ étant très élevée nous avons privilégié le schéma en position horizontal.



Sécurité mise en place par CryoCana® :

La zone de maintenance étant en dessous de celle ou nous effectuons la cryogénisation, nous avons balisé et proscrit l'accès jusqu’à levé par nos experts afin de prévenir de tout risque pour les intervenants.

Notre équipe, munie d’EPI spécifiques et adaptés aux process utilisés N² ou CO2, a pris garde d’avoir une zone de travail suffisamment ventilée avant de commencer l’opération de cryogénisation par le process N² CryoCana®, toujours pour des précautions de sécurités pour le personnels (risques d’anoxie).

Une supervision permanente et un contrôle du dispositif par des experts en cryogénisation est essentiel.
De plus, les dispositifs sont tous équipés d’une vanne d'arrêt manuel, indépendante des vannes d’ouverture et fermeture des bouteilles de N², donnant lieux à une double sécurité.

Les températures sont relevée à des points précis et de manière continue ce qui permet via des thermocouples de réguler les injections d’azote liquide de manière autonome et à distance.

Des prises de mesures de température par détecteur thermique sont également effectués tout au long de l’intervention afin de vérifier les fluctuations de température de la canalisation.

Une fois toutes les règles de sécurité mise en oeuvre, et la mise en place de la manchette avec thermocouples et des automates d’auto-régulations, nous avons débuté les injections d’azote liquide.

L’Intervention :

Avec une température de départ de 95C° et un fluide statique nous avons constaté un chute progressive de la température en aval du point de cryogénisation (zone entre la vanne passante et la cuve cryo).

Avec une température en aval du dispositif de cryogénisation à une température atmosphérique (ambiante) et une température en amont quasiment identique à celle en aval (sur une zone moins étendu du fait de la proximité avec un volume d’eau chaude proche) nous indique que le processus d’obturation cryogénique est en cours.

La glace en formation à l'intérieur de la canalisation, n’est pas visible de l’extérieur.
L’obturation n’est viable pour commencer les travaux de maintenance que sur ordre du spécialiste qui part son expérience et ses équipements est en mesure de donner le feu vert.

La prise en glace n’est pas visible de l'extérieur elle crée néanmoins un duvet de givre sur la canalisation de part et d’autre de la cuve.

Lors de l’intervention, nous avons constaté que le duvet de givre était présent à plus ou moins 6 / 7 cm du système de cryogénisation.
Un indicatif fort d’une obturation opérationnelle ; la garantie d’un bouchon de glace solidaire de la canalisation d’environ 90 cm de longueur.

Sur ordre, de nos spécialistes, les équipes de maintenances du site ont pu débuter. Pendant la phase de travaux de maintenance (le retrait et la mise en place d’une nouvelle vanne) des injections de N² régulières sont effectués afin préserver l’obturation et un maintien de la température négative du bouchon.



Conclusion :

L'intervention de CryoCana® a permis la maintenance sur un réseau en charge d’eau chaude à 95°C, et ce, sans que que la production du site soit impactée.
La perte financière d’un arrêt du site de production énergétique a été évitée grâce à l'utilisation de la technologie de l’obturation temporaire par cryogénisation.

Clémence RETEL,
Gérante Cryocana®
tel:+33 (0) 6 52 84 28 29
clemence@cryocana.com
Par: Dominique ADMIN

Commentaires (0)