Rechercher dans les articles et les forums

Dix soudeurs recrutés dans l’Yonne grâce à la méthode par simulation

Publié: le 02/06/2019 à 04:03 Dernière mise à jour: le 02/06/2019 à 04:03 Par: Dominique ADMIN Nombre de vues: 4208
Pour recruter des soudeurs, un métier en forte tension dans l'Yonne comme ailleurs, ID’EES Intérim a recours à la méthode par simulation pratiquée par Pôle Emploi. Une séance, mercredi 13 janvier à Auxerre, visait à sélectionner dix soudeurs parmi vingt candidats. Pendant quatre mois, les personnes choisies vont bénéficier d’une formation en entreprise.
Notre confrère, Pierre-Jules Gaye, d’Auxerre TV, nous délivre quelques traces écrites d’explication.
Dix embauches de soudeurs - un métier en forte tension -, vont enfin avoir lieu dans l’Yonne dans les mois à venir, après sélection et formation.

L’initiative découle d’un contrat commercial, signé entre l’organisation patronale de la métallurgie (UIMM) de l’Yonne et l’entreprise ID’EES Intérim, filiale du groupe éponyme et entreprise de travail temporaire d'insertion, qui court jusqu’en 2018, pour une insertion de demandeurs d’emploi par l’économique.
La première salve d’embauches correspond à des besoins recensés et non satisfaits dans l’Yonne. Pendant quatre mois, après le process de recrutement par simulation, les personnes choisies, vont bénéficier d’une formation de soudeur en entreprise, à raison de deux tiers de pratique et d’un tiers de théorie.


Sortir des critères habituels de recrutement que sont l’expérience et le diplôme : voilà la méthode ouverte à toute personne en âge de travailler, pour autant qu’elle sache lire, écrire et compter.

Exercices par analogie
Cette méthode nie quelque part l’Éducation Nationale et les systèmes de formations professionnelles ou en tout cas montre leurs limites.

Elle présente l’avantage, selon Jean-Luc Schneyder, le responsable de l’équipe volante de la Plateforme de vocation de Pôle Emploi dans l’Yonne-Nièvre (4 conseillers), de constater un turn-over (renouvellement de personnel) beaucoup moins important au sein de l’entreprise et de développer la base sociologique des candidats en éliminant tous critères de présélection.



Ce mercredi 13 janvier, dans les locaux de Pôle Emploi Auxerre, deux groupes de 10 candidats soudeurs, présélectionnés parmi 50 personnes intéressées lors d'une première réunion d’information, ont suivi les 20 exercices par analogie proposés, destinés à évaluer leur habileté.

Cette méthode de recrutement par simulation n’est pas nouvelle. Elle existe depuis vingt ans en France et dix ans dans l’Yonne. 40 métiers en sont l’objet, d’opérateur de production à téléconseiller, agent de logistique ou de l’agro-alimentaire ou encore employé de restauration polyvalent.


Les prochains chantiers dans l’Yonne et la Nièvre concernent le recrutement de 80 téléconseillers par le centre d’appels Armatis à Auxerre, 300 emplois annoncés dans le cadre de la construction de la plateforme logistique de Carrefour à Savigny-sur-Clairis, dans le nord de l’Yonne, d’autres nouveaux emplois pour l’Arche sur l’autoroute A6 à l’aire de Venoy et encore d’autres pour la création d’un Burger King à Nevers.

L’équipe volante de la Plateforme de vocation de l’Yonne-Nièvre a du pain sur la planche.

Pierre-Jules Gaye, d'Auxerre TV

Source de l'information :
http://www.tracesecritesnews.fr/actualite/dix-soudeurs-recrutes-dans-l-yonne-grace-a-la-methode-par-simulation-69412

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/yonne/pourquoi-faut-il-recourir-aux-recrutements-par-simulation-pour-trouver-des-soudeurs-903857.html
Par: Dominique ADMIN

Commentaires (0)