Rechercher dans les articles et les forums

Glossaire - Lettre D

Publié: le 18/03/2019 à 06:45 Dernière mise à jour: le 18/03/2019 à 06:45 Par: SavoirFer Nombre de vues: 372
Glossaire - Lettre D

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9
Damasquinage
Technique décorative qui consiste à incruster dans un métal des filets d’un autre métal en suivant les contours d’un dessin.

Damas (acier de)
Acier Wootz ou "vrai Damas" ou "pulat". Acier fin qui était élaboré en Inde jusqu'au XVIII[SUP]ème[/SUP] siècle.
Il est dû à une ségrégation dentritique lors du refroidissement suivi d’un martelage bien conduit.
Pour en savoir plus : Le site de l'acier damas et des couteaux forgés à la main

Damassage (acier Wootz)
Technique ancienne, qui utilisait la plus ou moins grande carburation du fer pour obtenir des qualités d'acier exceptionnelles, notamment en armes blanches.
Les lingots étaient élaborés en Inde (acier Wootz) et forgés sur place et dans le Moyen Orient.
Pour en savoir plus : Le site de l'acier damas et des couteaux forgés à la main

Damassage (par corroyage)
Damas de corroyage ou Damas soudé, à distinguer du "vrai Damas".
Technique d'élaboration contemporaine de coutellerie principalement, qui privilégie l'aspect maîtrisé de l'acier fini à ses caractéristiques d'emploi.
Différentes nuances d'aciers sont assemblées en couches successives, soudées par martelage à chaud et façonnées par corroyage, dans le but de révéler des motifs artistiques après différentes opérations de finition.
Pour en savoir plus : Soudure...au marteau pour réaliser une lame de couteau en acier Damas par dec2bois.

Dard
Partie de la flamme oxyacétylénique à la sortie de la buse, dans laquelle se produit la combustion du mélange de gaz comburant (oxygène) et du gaz combustible (acétylène).
Le dard doit être de forme nette, blanc brillant.
Le dard est presque le seul visible au travers des lunettes du soudeur (N°5).
Pour en savoir plus :
Qu'est-ce que le brasage et le soudage à la flamme oxyacétylénique ?

Dartre
Marque rugueuse superficielle sur tôle, provenant de la projection d'oxydes ou de corps étrangers sur la surface de la tôle lors des opérations de laminage.

Débitmètre à bille
Appareil de mesure, de contrôle ou de réglage du débit de gaz.
Le débitmètre prend la forme d’un tube de verre gradué dans lequel est posée une bille.
En passant à l’intérieur du tube de verre, le gaz soulève la bille qui, à pression constante, indique le débit de gaz.
Le réglage du débit s’effectue à l’aide d’une vis de réglage.
Pour en savoir plus :
Comment choisir le détendeur-débitmètre de gaz de soudage ?
Quels sont les coefficients de correction des débitmètres pour les mélanges argon avec hélium ?

Débordement
Défaut de soudure de groupe 5 (506) selon ISO 6520-2. Défaut de forme.
Pour en savoir plus :
La classification européenne des défauts de soudure des assemblages soudés par fusion
Les différents défauts de forme d'une soudure bout à bout et les critères d'acceptation (Membres premium)

Déboutonnage
Essai d'arrachement utilisé pour caractériser un point de soudure par résistance (procédé 21).
Cet essai permet de mettre en évidence le « collage ».
Pour en savoir plus : Le soudage par résistance par points - procédé 21

Débraser
Séparer deux pièces brasées, par fusion de la brasure.

Décalaminage
Action de décalaminer.
Opération consistant à éliminer la calamine à la surface de l’acier. Les procédés utilisés sont mécaniques (grenaillage, sablage, pistolet à aiguilles, ..), et thermiques (chalumeau multibecs, ..).

Décapage
Enlèvement de tous les corps étrangers présents à la surface des métaux (notamment oxydes) avant d’effectuer une opération qui
nécessite une propreté absolue du métal, ou avant l’application d’un revêtement protecteur.
Le but est de mettre à nu la surface de métal propre en éliminant les couches de rouilles et d’oxydes.
Les procédés de décapage peuvent être chimiques ou électrolytiques.

Décarburation
Réduction, appauvrissement (voire suppression) du carbone contenu dans un produit métallurgique sous l’action d’une température élevée et du milieu extérieur.
Ex : Affinage de la fonte pour la transformer en acier (décarburation générale).

Décochage
En fonderie, opération par laquelle on sépare un exemplaire en métal fondu de son moule de potée ou de sable, par bris du moule.

Décolletage
Procédé d’usinage s’appliquant à la fabrication de pièces en series à partir de barres, de pièces ébauchées…
Fabrication de pièces diverses (vis, boulons, cuvettes, axes, etc…) obtenues sur un tour parallèle (à commande traditionnelle ou
à CN) en les usinant directement les unes à la suite des autres généralement dans une barre de métal.

Décolletage (aciers de)
Aciers contenant des éléments (cas du plomb, du soufre) facilitant la vitesse de coupe lors de l’usinage, l’évacuation des copeaux et l’obtention d’un bel état de surface.
Ces aciers sont destinés à l’usinage en grandes séries de pièces (généralement
de petites tailles : visserie, pièces pour l’automobile, lunetterie, …).

Décrassage
Opération d’aciérie consistant à éliminer le laitier de la surface du bain de métal liquide.
Action de nettoyer un cordon de soudure.

Décriquage
Elimination des criques des demi-produits en vue d’obtenir des produits sains destinés aux transformations à chaud ultérieurs (forgeage ou laminage).
Cette opération peut être effectuée au chalumeau ou par meulage.

Déchromisation
Formation d’une zone où la teneur en chrome est inférieure à celle du métal de base.
Dans les aciers inoxydables, ce terme désigne l’abaissement localisé de la teneur en chrome consécutif à une sensibilisation ayant entraîné la formation de carbures de chrome aux joints de grains.
Ce phénomène est à l’origine de la corrosion intergranulaire.

Dédoublement
Grave défaut interne qui peut être rencontré sur tôle et qui a son origine dans le lingot de départ présentant des « trous ».
Pendant le laminage, ces trous s’allongent et s’aplatissent.
En langage d’atelier, on dit que la tôle est double, elle est alors impropre à tout travail.

Dédoublure
Défaut interne apparaissant sur des tôles ou feuillards laminés.
Il se traduit par une séparation de la tôle en deux parties dans le sens de l’épaisseur.
Défaut assez rare aujourd’hui compte tenu de l’amélioration des procédés d’élaboration.
Il provient d’un manque de cohésion de la brame ou du lingot de départ et correspond à l’existence d’un vide central (défaut de solidification) ou d’amas d’inclusions de laitier.

Défaut
D'après la norme ISO 8402 :
"Non-satisfaction à une exigence ou à une attente raisonnable liées à une utilisation prévue, y compris celles qui ont trait à la sécurité".

Défauts (des soudures)
Défectuosités affectant les joints et leurs environs.
L’Institut International de la Soudure les a classés en six groupes :
- Les fissures
- Les cavités
- Les inclusions solides
- Les manques de fusion et de pénétration
- Les défauts de formes
- Les défauts divers
Pour en savoir plus :
La classification européenne des défauts de soudure des assemblages soudés par fusion
Défauts de soudage

Défaut d'alignement
Défaut de soudure de groupe 5 (507) selon ISO 6520-2. Défaut de forme
Ce défaut correspondant au non respect du niveau prévu entre deux pièces soudées, dans la préparation du joint.
Ce défaut est généralement exprimé par la mesure d’une dénivellation.
Cette dénivellation entraîne un effet d’entaille et provoque une concentration de contraintes.

Défonçage
Résultat de la première pénétration d’un outil de coupe en pleine tôle.
On désigne également par défonçage l’action de réaliser une ouverture de forme quelconque dans une tôle sans atteindre aucun bord, par burinage, poinçonnage...

Déformation
Modification de la forme ou des dimensions sous l’effet de charges mécaniques (compression, traction) ou de la dilatation causant en son sein des contraintes.
Elle peut être permanente (plastique) ou ne durer que le temps de la sollicitation (élastique).
Elle peut être visible à l’oeil ou mesurable.
En soudage, les déformations sont dues aux contraintes (tensions internes) induites par la chaleur.

Déformation angulaire
Défauts de soudure de groupe 5 (508) selon ISO 6520-2. Défaut de forme.
Non respect de l’angle prévu entre deux pièces soudées.

Déformation longitudinale
Déformation dans le sens de la longueur du joint soudé.

Déformation transversale
Déformation dans le sens de la largeur du joint soudé.

Dégauchissage
Action de dégauchir.
Usiner, redresser, dresser une surface pour la rendre plane.
Oter le gauche, rendre droit.

Dégazage
Elimination ou évacuation d’un gaz.
Opération destinée à éliminer les gaz absorbés (dissous) par un métal ou un alliage (comme l’hydrogène) aux différents stades de son élaboration.
Evacuation naturelle du gaz contenu dans le bain de fusion en cours de soudage.

Dégazage (traitement thermique de)
Il comporte un maintien de durée et une température convenable pour permettre le dégagement de l’hydrogène occlus dans le métal sans modifier sa structure.
Il se fait notamment après une opération de revêtement électrolytique ou après une opération de décapage.

Dégourdissage
C’est un préchauffage à basses températures (20 à 75°C).
Il évite notamment toute condensation et les fortes hétérogénéités thermiques en période climatique froide ou les pièces à souder sont à une température égale à l’ambiance extérieure.
De nombreux codes, règlements ou spécifications interdisent le soudage aux températures inférieures à 0 ou à 5°C.
Le dégourdissage peut être assuré par différents moyens identiques à ceux mis en oeuvre pour le préchauffage.

Dégraissage
Action de dégraisser.
Enlèvement de la graisse ou de l’huile en surface par moyens mécaniques, chimiques, électrolytiques ou par ultrasons.

Degré
Unité d’angle . Symbole °. Une circonférence est égale à 360°.

Degré Celsius
Unité de mesure des températures. Symbole °C.

Délardage
Opération consistant à diminuer progressivement (suivant une pente), l’épaisseur d’une tôle afin de permettre l’opération de soudage et d’éviter les concentrations de contraintes par un changement brusque d’épaisseur.

Delong (diagramme de)
Par rapport au diagramme de Schaeffler, la zone austénite + ferrite entre 0 et 15% de ferrite a été précisée.

Démagnétisation
Afin de démagnétiser des pièces présentant un soufflage magnétique, 2 options sont envisageables :
1) Par traitement thermique.
Les aciers ferromagnétiques perdent leur magnétisme rémanent quand ils sont chauffés au dessus du point de Curie.
Un tel traitement est cependant rarement applicable car les caractéristiques mécaniques sont détériorées.
2) On place les pièces à l’intérieur d’une bobine (un démagnétiseur) produisant un champ magnétique alternatif de fréquence réglable en fonction des épaisseurs et d’amplitude décroissante.

Démagnétiseur
Appareil généralement constitué d’une bobine électrique alimentée en courant alternatif amorti, au travers de laquelle on fait passer un matériau ferromagnétique afin de faire disparaître son aimantation rémanente.

Demi-produit
Produit destiné au re-laminage ou au forgeage, obtenus par corroyage à chaud de lingots, ou par coulée continue.
Produit tel que les brames, les billettes et les blooms qui doivent être laminés ou traités afin de prendre des formes utilisables.

Dendrites
Cristaux formés pendant la solidification d’un alliage et présentant des formes arborescentes (en forme de sapin) à branches droites et multiples.
Structure à forme ramifiée constituée d’un corps allongée et de filaments (cristaux en forme d’arbre).
Empilement régulier de mailles élémentaires qui en se solidifiant se fait perpendiculairement aux isothermes, c’est à dire dans le sens de l’écoulement des calories.

Dendritique
Qui a la forme d'une dendrite.

Dénivellation (d'une soudure)
Voir Défaut d'alignement.

Densimètre
Instrument destiné à mesurer la densité d’un liquide.
Mis à flotter sur un liquide, l’aéromètre s’enfonce d’autant plus que la densité est faible.
La graduation permet la lecture directe de la densité.

Densimétrie
Mesure de la densité effectuée par diverses méthodes notamment en utilisant des équilibres hydrostatiques (le rapport des densités est égal au rapport du volume immergé sur le volume total du corps flottant, en vertu de la poussée d’Archimède) ou par absorption d’un rayonnement lumineux.

Densité
Rapport (sans unité) de la masse d’un corps à la masse d’un égal volume d’eau (prise à 4°C) pour un liquide ou de l’air pour un gaz.
Appelée aussi Masse volumique.
Elle est égale à Poids/Volume en Kg.

Densité de courant
Dans un conducteur électrique, on appelle densité de courant le nombre
d’ampères par unité de surface de la section de ce conducteur.

Densité photographique
Fonction de la densité locale de la couche d’émulsion sur les films radiographiques.
Elle peut être observée par transparence.

Déphosphoration
Suppression du phosphore contenu dans la fonte et l’acier.
Le phosphore rend l’acier cassant.

Dérivation
En tuyauterie, il s’agit de l’endroit ou le fluide véhiculé se partage dans plusieurs circuits.
Les dérivations sont obtenus par les tés, les piquages, les culottes.

Dérochage
Action de dérocher, décaper une surface métallique à l’acide.

Derrick
Tour métallique dressée à la verticale d’un forage pétrolier et permettant d’effectuer les manoeuvres de levage et descente des tiges, tubes et outils.

Désaimantation
Voir Démagnétisation

Descriptif de Mode Opératoire de Soudage
DMOS : Formulaire consignant des instructions et des informations techniques que le soudeur doit respecter pour la réalisation d’un joint donné.
Document précisant toutes les variables requises pour effectuer une opération de soudage (métaux d’apport, séquence de soudage, intensité, vitesse de soudage, débit du gaz, préchauffage, …) dans le cadre d’une application définie, et destinée à en assurer la répétitivité.
Pour en savoir plus :
DMOS_WPS_vierge.doc
Téléchargements des fiches DMOS
Comment rédiger une fiche de descriptif de mode opératoire de soudage (DMOS) ?

Déshydrogénation
Traitement thermique permettant le dégagement de l’hydrogène occlus dans un produit ferreux sans modifier sa structure.
Ce traitement se fait notamment après une opération de revêtement électrolytique ou après une opération de décapage ou de soudage.

Désoxydant (élément)
Qui désoxyde, qui absorbe l’oxygène contenu dans un bain métallique fondu.

Désoxydation
Dans l’élaboration des aciers, elle consiste à baisser l’oxygène .
Elle se fait par addition de métaux ou métalloïdes plus oxydables que le fer (plus avides d’oxygène) : manganèse, silicium, aluminium, ….et / ou par traitement thermique dans une atmosphère gazeuse réductrice.

Désoxyder
Priver de son oxygène. Enlever l’oxygène dissous ou combiné à un métal par action d’un désoxydant.

Désoxydulé
Exempt d’oxygène.
L’oxygène est présent dans le cuivre affiné thermiquement ou électriquement.
Il se présente sous forme d’oxydule (oxyde de cuivre : Cu2O) qui est très peu soluble dans le cuivre et forme un eutectique qui se solidifie aux joints de grains.
Sous l’effet d’un chauffage (par exemple par soudage), cela conduit à une grande fragilité et est à l’origine de micro-fissures.
Aussi, pour qu’un cuivre soit soudable, il est indispensable qu’il soit désoxydulé.

Dessin technique (Dessin industriel)
Informations techniques portés sur un support de données, présentées graphiquement, conformément à des règles spécifiques et dessinées à l’échelle.
Dessin destiné à représenter des pièces, des ensembles, des mécanismes, …..
C’est un moyen d’expression entre techniciens.

Dessin d'assemblage
Dessin montrant tous les groupes ou parties d’un produit complètement assemblés.

Dessin d'ensemble
Dessin représentant la disposition et la forme d’un groupe d ‘éléments assemblés.

Dessin de définition
Dessin qui détermine complètement les exigences fonctionnelles auxquelles doit satisfaire le produit fini.

Dessinateur industriel
Dans le strict respect des normes et du cahier des charges, il réalise des plans d’ensembles, de sous-ensembles et les dessins de détails de divers équipements.
Les productions sont à réaliser, soit à la planche à dessin (dessin des plans à la main afin de visionner le produit crée sous tous les angles), soit de plus en plus couramment en DAO (Dessin Assisté par Ordinateur).
Travaillant au sein d’un bureau d’études, il est généralement placé sous la responsabilité d’un ingénieur d’études ou d’un chef de projet.

Désulfuration (des métaux)
Phase de l’élaboration d’un acier ou autre alliage en fin d’affinage consistant en une élimination des composés soufrés présents (en particulier dans les fontes).
L’opération consiste à transférer l’excès de soufre contenu dans le métal liquide dans la phase scorie (par addition de chaux pour les aciers).
La désulfuration du coke a permis de faire d’importants progrès en sidérurgie.

Désursaturation (traitement de)
Traitement thermique auquel est soumis un produit ferreux après un traitement de mise en solution pour amener ses propriétés au niveau souhaité.
Il comporte un ou plusieurs chauffages à des températures déterminées avec maintien à ces températures, suivis de refroidissements appropriés.

Détendeur
Appareil permettant de détendre un gaz d’une pression amont généralement variable, à une pression aval aussi constante que possible.
Il se monte sur une bouteille de gaz comprimé pour amener sa pression à la pression d’utilisation.
Différents types et principes sont utilisés.

Détensionnement (traitement de)
Traitement thermique permettant l’élimination ou la réduction des contraintes internes sur un produit métallurgique ou un ensemble soudé.

Détente (revenu de)
Revenu effectué à une température généralement inférieure à 200°C sur des structures totalement ou partiellement martensitiques, afin de réduire les contraintes propres par un début de précipitation de carbures et ceci sans trop abaisser la dureté.

Développement
En chaudronnerie, action de développer.
Rabattre la surface d'un volume sur un plan.

Déviation d'arc
Sous l’effet d’un champ magnétique (des forces magnétiques), on peut avoir une déflexion, une déviation de l’arc électrique, l'arc décroche du joint, il dévie.
Cette déviation est généralement problématique pour effectuer une opération de soudage.
Voir Soufflage magnétique.

Dévidoir (de soudage)
Mécanisme équipée d’un moteur à vitesse variable qui pousse le fil d’apport (massif ou fourré) dans la gaine.
Utilisé en soudage semi-automatique MIG, MAG, fil fourré, TIG, et en soudage automatique...

Diagramme fer-carbone
Le diagramme Fe-C donnant les températures (ordonnées) et les teneurs en carbone (abcisses) correspondant à l’équilibre entre les différentes phases des alliages fer-carbone (aciers et fontes).
Le fer peut, suivant sa température, dissoudre une quantité plus ou moins grande de carbone, d’ou une grande possibilité d’alliages Fe + C à structures et propriétés différentes.

Diagramme de schaeffler
Diagramme permettant de déterminer la structure (austénitique, ferritique, martensitique) du métal fondu des aciers inoxydables en relation avec leurs compositions et notamment des équivalents chrome et nickel.
Les éléments alphagènes sont rassemblés derrière le chrome de façon à donner un « équivalent chrome » et les éléments gammagènes derrière le nickel pour un « équivalent nickel ».

Diffusion
Procédé 45 selon ISO 4063.
Procédé de soudage en phase solides dans lequel les pièces ,maintenues en contact sous une pression donnée, sont portées au niveau du joint ou dans toute la masse à une température définie pendant un temps contrôlé.
Pour en savoir plus : Qu'est ce que le soudage par diffusion (procédé 45) ?

Dilatation
D'une manière générale, les matériaux subissent un allongement sous l'effet de la chaleur, c'est la dilatation.
À l'opposé, ils subissent un raccourcissement sous l'effet de froid, il s'agit du retrait.
Les matériaux ne réagissent pas tous de la même façon sous une même température, car ils ont des coefficients thermiques différents.
Par exemple, l'aluminium peut se dilater environ deux fois plus que l'acier sous une même variation de température.
Pour en savoir plus : Quelles sont les dilatations et retraits lors du soudage ?

DMOS
Voir Descriptif de Mode Opératoire de Soudage
Par: SavoirFer

Commentaires (0)