S'inscrire

Follow us on Facebook



  • A Saint-Berthevin, la société Gys pousse encore les murs

    L’ENTREPRISE GYS VEUT AUSSI CRÉER UNE DEUXIÈME USINE À PROXIMITÉ DE LAVAL
    Confrontée à une croissance exponentielle, l’entreprise Gys a un besoin urgent de s’agrandir. A Saint-Berthevin, le concepteur de chargeurs et de postes à souder pousse les murs.
    A proximité de Laval, une deuxième usine devrait voir le jour.
    Sur le site de Gys à Saint-Berthevin, la présence d’un grand barnum zébré bleu et blanc interpelle.
    A l’intérieur, des centaines de pièces de production sont entreposées.
    « Le stockage, ça va plus vite que les permis de construire », philosophe Bruno Bouygues, le P-Dg de l’entreprise.

    Un Gys 2 à proximité de Laval
    Numéro 1 mondial dans la production de chargeurs de batteries et dans le soudage de carrosserie, l’entreprise grandit vite
    Très vite. « En 2016, notre chiffre d’affaires a grimpé de 12 %, en 2017 de 13 %.
    Dans deux ans, nous espérons dépasser les 100 millions de chiffre d’affaires », annonce le dirigeant.
    Pour répondre à cette croissance, la société, aussi spécialisée dans la confection de postes de soudure, doit encore pousser les murs.

    Sur une parcelle attenante au site, Gys prévoit de créer 150 places de stationnement.
    « A la place de l’actuel parking, nous construirons un nouveau bâtiment de production d’une superficie au sol de 2 500 m2 », présente Bruno Bouygues, à la tête de la société familiale depuis un an.
    Cependant, cet agrandissement ne sera pas suffisant.
    C’est pourquoi une nouvelle usine baptisée Gys 2 va sortir de terre.

    Et bonne nouvelle pour l’économie mayennaise, le futur site sera établi « autour de Laval ».
    Un terrain de quatre hectares a été acheté par Gys.
    « Sur la première tranche, nous réaliserons un centre logisitique.
    Nous avons besoin d’un entrepôt rapidement.
    Nous pourrons ensuite construire d’autres bâtiments », expose le P-Dg.

    Un nouveau siège social
    En parallèle, Gys veut affirmer son statut de « leader technologique européen ».
    « Il nous faut combler le déficit entre notre image et notre savoir-faire », résume Bruno Bouygues.
    Par là, le responsable entend gagner en crédibilité auprès des gros industriels du nucléaire ou encore de l’aéronautique.
    Le nouveau siège social, opérationnel dans quelques mois, doit remplir cet objectif.
    « En plus de résoudre la problématique du manque de place dans les bureaux, cet espace nous permettra d’accueillir les représentants de grands groupes européens et asiatiques, de présenter notre technologie dans des showrooms et des salles de formation », complète le P-Dg.

    Ces investissements, couplés à un système de recherche et développement performant, doivent mettre Gys sur de bons rails pour ne pas manquer les tournants des véhicules électriques et des objets connectés.
    « Nous devons continuer à accompagner les clients dans les mutations technologiques. Aujourd’hui, cela va à la vitesse de l’éclair », conclut Bruno Bouygues

    Gys n’investit pas que dans les machines et de nouveaux bâtiments : elle recrute.
    L’entreprise espère embaucher une trentaine de personnes cette année.
    Plusieurs postes ou domaines sont ciblés : opérateurs usinage, commerciaux, bureau d’études, électronique, logiciel...
    Avec ces futures installations, la société espère attirer de « nouveaux talents ». « Ici, le parc de machines est le plus moderne du département.
    On sort du monde de la PME pour entrer dans celui d’un petit groupe », estime le P-Dg Bruno Bouygues.

    bruno_bouygues_gys_saint_berthevin.jpg

    ■ 120. C’est le nombre de pays avec lesquels Gys travaille. L’étranger représente plus de 50 % des ventes.
    ■ 650. C’est le nombre de personnes employées par Gys dans le monde. 450 travaillent sur le site de Saint-Berthevin.
    ■ 2 500. C’est la superficie en m2 du nouveau siège social de Gys.
    ■ 3 500 000. C’est environ le nombre de machines créées par Gys qui composent l’actuel parc européen.
    ■ 81 000 000. C’est le chiffre d’affaires réalisé par l’entreprise en 2017. D’ici deux ans, elle espère dépasser les 100 000 000 d’euros.

    Source : Courrier de la Mayenne - 11 janvier 2018 - Pierre-Alexandre Gouyette
  • Annonces Google

Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 16h27.
Propulsé par vBulletin® Version 4.2.5
Copyright © 2018 vBulletin Solutions, Inc. Tous droits réservés - All rights reserved.

DragonByte SEO, Member Map, vB Optimise, vBQuiz - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2018 DragonByte Technologies Ltd.
Site Technique Soudeurs.com Copyright © 2018 - Tous droits réservés - CNIL N°849398
vBulletin Skin By: PurevB.com