S'inscrire

     
Follow us on Facebook

Fronius pub 728x90 24 juillet 2014


  • Quelques métiers de la métallurgie (chaudronnier, métallier, soudeur, tuyauteur)

    Les métiers de la métallurgie se trouvent dans les secteurs de la structure métallique, de la productique (travail sur des machines outils), de la mécanique industrielle, de l'électrotechnique (électricité) et de l'électronique.
    Cet article technique est rédigé à partir des informations fournies par les sites http://www.les-industries-technologiques.fr/, http://www.lesmetiers.net/, http://www.gimrp.org

    1 - Introduction

    Les métallurgistes fabriquent des pièces usinées en métal ou en acier, ainsi que des composants pour appareils, machines et structures. Ils utilisent des machines à souder, des appareils pour les opérations de réglage, des machines à commande numérique.
    Les techniques de formage du métal déterminent les grands secteurs d'emplois de la métallurgie : la fonderie, la forge et la chaudronnerie.

    Pour donner une forme au métal, les professionnels de la fonderie (mouleurs-noyauteurs, de l'ouvrier qualifié au technicien supérieur) le chauffent, le fondent et le coulent dans un moule reproduisant la pièce voulue.
    A l'inverse, chaudronniers, tôliers et métalliers travaillent le métal à froid : ils donnent une forme à une feuille de métal ou à une barre en la tapant, la pliant ou la coupant.
    Quant aux soudeurs, ils sont chargés d'assembler les pièces réalisées par les autres spécialistes en s'appuyant sur des documents techniques.
    Mais la métallurgie ne concerne pas que la chaudronnerie et la sidérurgie, mais aussi l'électronique, l'électrotechnique ou l'informatique industrielle.
    Les débouchés se trouvent majoritairement dans des grandes entreprises : l'automobile, le ferroviaire, l'aéronautique, les ascenseurs, mais aussi dans les petites entreprises qui fabriquent des machines, des robots et qui font de la maintenance.
    Tous les niveaux scolaires sont requis du CAP à l'ingénieur en passant par les bacs pro, les bacs STI2D et les BTS.

    2 - Se former en alternance

    L'AFORP (Association pour la formation et le perfectionnement du personnel des entreprises industrielles de la région Parisienne) a été créée par le GIM (Groupe des industries métallurgiques de la région parisienne) pour répondre aux besoins de formation des entreprises industrielles d’Ile-de-France.
    Le CFAI (centre de formation d'apprentis industriel) de l'AFORP est implanté un peu partout en France : il prépare en alternance à différents métiers de la métallurgie du CAP au BTS.
    Certains centres préparent jusqu'à la licence pro et jusqu'au diplôme d'ingénieur en partenariat avec des écoles d'ingénieurs.
    Grâce notamment à la formation continue, il est possible de progresser d'opérateur sur presse à monteur régleur, puis à chef d'équipe et même responsable d'atelier.

    3 - Zoom sur les métiers en tension

    - productique, mécanique, usinage : technicien méthode, technicien d’atelier d’usinage, opérateur de production en usinage, opérateur – régleur tournage/fraisage, rectifieur ;
    - chaudronnerie, soudage : chaudronnier industriel, chaudronnier aéronautique, soudeur, ajusteur–monteur, opérateur composite, fonderie, forge, mouleur–noyauteur, opérateur fusion, opérateur parachèvement, opérateur – régleur ;
    - maintenance : technicien de maintenance, mécanicien de maintenance, hydraulicien, ascensoriste ;
    - électronique : ingénieur électronicien, technicien électronicien, ingénieur produit, ingénieur de tests et qualification.
    (Source : Observatoire de la métallurgie)

    Pour aller plus loin
    La métallurgie désigne l'industrie de la fabrication des métaux ferreux et non ferreux (zinc, cuivre, aluminium, or, argent etc.) et des alliages (fonte et acier à partir du fer et du carbone, etc.).
    L'acier, recyclable à l'infini, a de très nombreuses applications dans l'industrie.

    4 - Le métier de chaudronnier

    Chaudronnerie et tôlerie sont des techniques de formage des métaux en feuilles, en tubes et en profilés. Ces pièces ainsi façonnées sont assemblées pour créer des structures métalliques.
    Le constructeur en structures métalliques ou chaudronnier-tôlier doit savoir lire un plan, prévoir ses débits de matière d’œuvre, et en effectuer le traçage. Pour le découpage il utilise différents procédés : cisaillage, grignotage, oxycoupage, tronçonnage, …
    Le chaudronnier réalise des pièces destinées principalement aux industries automobile, aéronautique ou aérospatiale. Il travaille des plaques ou des tubes de métal, qu'il s'agisse de tôle, d'acier, de cuivre ou encore d'aluminium.
    Ce métier exige une bonne condition physique car la plupart des tâches s'effectuent debout. La réalisation des pièces implique aussi un travail d'une grande minutie et beaucoup d'attention.
    Enfin, il faut en permanence respecter les règles de sécurité qui régissent la vie de l'atelier.Ce métier est accessible avant le bac avec un CAP Réalisation en Chaudronnerie Industrielle et au niveau bac avec un Bac Pro Technicien en chaudronnerie Industrielle, un titre professionnel agent de fabrication d'ensembles métalliques ou un titre professionnel chaudronnier.La formation peut se compléter à Bac+2 avec un BTS Conception et Réalisation en chaudronnerie Industrielle ou Etudes et Réalisation d'outillages des matériaux.Plusieurs certifications permettent d’accéder à ce métier par la formation continue ou la VAE :
    - CQPM Opérateur en Chaudronnerie
    - CQPM Chaudronnier aéronautique
    - CQPM Technicien en chaudronnerie et tuyauterie
    - CQPM Assembleur en construction et réparation navale
    Un ou plusieurs Certificat(s) d'Aptitude à la Conduite En Sécurité -CACES- conditionné(s) par une aptitude médicale à renouveler périodiquement est (sont) requis.
    Le CAP réalisation en chaudronnerie industrielle, qui se prépare en 2 ans après la classe de 3e, est le 1er niveau de diplôme menant au métier de chaudronnier.
    Vous pouvez ensuite vous spécialiser en préparant en 1 an une MC (mention complémentaire) soudage.
    Vous pouvez également préparer un bac pro.
    Accessible en 3 ans après la classe de 3e, ou en 2 ans après le CAP, le bac pro technicien en chaudronnerie industrielle forme des spécialistes de la fabrication d'ensembles chaudronnés, mais aussi d'ensembles de tôlerie, de tuyauterie industrielle et d'ossatures en structures métalliques. Le bac pro technicien outilleur est une autre voie possible.
    En 2 ans après le bac, vous pouvez préparer un BTS du domaine de la chaudronnerie, qui vous permettra d'encadrer une équipe et d'accéder à des postes à responsabilité. Deux BTS sont particulièrement adaptés : conception et réalisation en chaudronnerie industrielle et étude et réalisation d’outillages de mise en forme des matériaux.
    Des écoles d'ingénieurs spécialisées vous sont accessibles en admission parallèle à partir d'un bac + 2. On peut citer le diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique universitaire de Montpellier de l'université Montpellier II spécialité mécanique en partenariat avec le syndicat de la chaudronnerie tôlerie et tuyauterie (FQSC).
    Les premiers recruteurs de jeunes chaudronniers sont les entreprises spécialisées en chaudronnerie.
    Les entreprises de l'industrie mécanique, de l'aéronautique et de la construction navale offrent aussi des opportunités pour un premier emploi.

    5 - Le métier de métallier

    Le métallier façonne toutes les sortes de métaux, comme le fer, le bronze, l'étain, le cuivre ou encore l'aluminium. Il crée des objets décoratifs ou des éléments d'aménagement pour le bâtiment. Il fabrique aussi bien des parties de charpente métallique que des clés !
    Ce métier nécessite une bonne résistance physique car les pièces à porter sont souvent lourdes. Une fragilité du dos (douleurs lombaires, etc.) peut donc être un barrage à l'exercice de cette profession.
    Créatif et habile, le métallier dessine les pièces qu'il réalise et manipule beaucoup d'outils coupants ou chauffants : il doit être méticuleux et faire preuve d'adresse.
    Le CAP serrurier-métallier, le CAP réalisation en chaudronnerie industrielle et le CAP outillage en outils à découper et à emboutir sont les 3 diplômes de base donnant accès à la profession.
    Pour réaliser des objets en fer forgé ou des serrureries décoratives, les titulaires de ces diplômes peuvent se perfectionner en préparant une MC (mention complémentaire) soudage en 1 an, ou un BP (brevet professionnel) serrurerie-métallerie en 2 ans.
    Accessibles en 3 ans après la classe de 3e, ou en 2 ans après un CAP du secteur, plusieurs bacs pro préparent à exercer les fonctions de métallier : le bac pro ouvrage du bâtiment : métallerie ; le bac pro ouvrage du bâtiment : métal, aluminium, verre, matériaux de synthèse ; le bac pro technicien en chaudronnerie industrielle ou encore le bac pro technicien outilleur.
    Etre titulaire du baccalauréat permet d’évoluer et donne accès au BTS constructions métalliques, diplôme avec lequel vous pouvez devenir chef d’équipe très rapidement.
    Deux années après le bac sont nécessaires pour l'obtenir.
    Les petites entreprises du bâtiment sont celles qui ont le plus besoin des services des métalliers.
    La ferronnerie d'art et la décoration recherchent des métalliers pour la réalisation de pièces uniques et décoratives.
    L'industrie automobile reste un débouché possible pour les métalliers, même si les tôles de voiture sont peu à peu remplacées par des fibres plastiques.

    6 - Le métier de soudeur

    Le soudage est une technique de base du secteur des métaux. Le soudage est « la clé de voûte » des industries métallurgiques.
    On le rencontre en construction métallique et chaudronnerie (bâtiments, cuves, …), en construction aéronautique, automobile, navale, ferroviaire et dans la production d’énergie (raffineries, centrales nucléaires, centrales thermiques, …).
    L’environnement du soudeur a beaucoup évolué pour répondre aux normes de sécurité et de qualité : procédés non polluants, aspirateurs de fumées, tables de manipulation adaptées, …
    De nombreuses tâches répétitives sont maintenant exécutées par des machines à souder ou des robots. Ces procédés automatisés nécessitent des techniciens hautement qualifiés.
    Le soudeur assemble des pièces métalliques de toutes sortes pour construire des baignoires, des chariots de supermarché, des pièces automobiles, navales ou aéronautiques, des tuyauteries industrielles, des rails, etc.
    Le métier de soudeur nécessite une bonne résistance physique car les conditions de travail sont éprouvantes : chaleur, bruit, parfois intempéries, station debout prolongée, maniement de matériaux ou d'outils lourds. Il demande aussi une grande précision, qu'il s'agisse de manipuler des pièces de grande taille comme dans l'automobile, ou de réaliser des petites soudures pour la serrurerie. Enfin, ce métier ne laisse pas de place à la négligence : un pilier de bâtiment ou un châssis de voiture mal soudé peut causer un accident grave !
    L'automatisation des machines demande de plus en plus de qualification et une capacité d'adaptation aux nouvelles technologies.
    La soudure est, en général, une qualification acquise après une formation centrée sur le travail des métaux (chaudronnerie, structures métalliques).
    Deux certifications, une mention complémentaire et trois titres professionnels permettent d’accéder à ce métier par la formation continue ou la VAE :
    - CQPM Soudeur / Soudeur industriel
    - Mention Complémentaire Soudage
    - Titre professionnel agent de fabrication d'ensembles métalliques
    - Titre professionnel soudeur à l'arc électrode enrobée et TIG
    - Titre professionnel Soudeur à l'arc semi-automatique
    Le diplôme de base le mieux adapté est la MC (mention complémentaire) soudage.
    Elle se prépare en un an après un CAP réalisation en chaudronnerie industrielle ou un CAP serrurier métallier.
    En 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP du secteur, vous pouvez préparer un bac pro technicien en chaudronnerie industrielle qui permet d’acquérir des connaissances approfondies sur les procédés d’assemblage des métaux.
    Le bac pro technicien outilleur est un autre parcours possible.
    Niveau bac toujours, vous trouvez également un BP serrurerie métallerie. Ce diplôme permet une spécialisation en 2 ans après un CAP, à condition d’avoir un très bon dossier scolaire.
    La soudure est souvent une qualification acquise après une formation centrée sur le travail des métaux (chaudronnerie, structures métalliques, etc.).
    Les soudeurs sont très demandés dans les grandes industries traditionnelles de métallurgie, chimie, pétrochimie, automobile, aéronautique, mais également dans des secteurs de pointe comme le nucléaire ou l'aérospatiale.
    Le secteur du BTP (bâtiment et travaux publics) recrute également des soudeurs pour ses chantiers.

    7 - Le métier de tuyauteur

    Un métier très technique car c’est souvent du « sur mesure »!
    Il/Elle opère sur des réseaux de tuyauteries qui conduisent des fluides liquides ou gazeux, corrosifs ou explosifs, à des températures et des pressions plus ou moins élevées

    A partir de métaux et d'alliages (acier, cuivre, etc.), le tuyauteur réalise les réseaux de tuyauteries (conduites d'alimentation, pipelines, canalisations) des sites industriels (raffineries de pétrole, centrales électriques...).
    Ces tuyaux permettent ensuite de véhiculer liquides et gaz à des températures et pressions différentes.
    Ce métier nécessite le strict respect de consignes de sécurité. Il demande des aptitudes physiques pour travailler parfois en hauteur et atteindre des endroits difficiles d'accès.
    Il exige également une habilité gestuelle et la capacité à se représenter des volumes dans l'espace. Enfin, il nécessite de savoir travailler en équipe !
    Pour exercer ce métier, vous devez connaître le langage informatique appliqué à la commande numérique.
    Les industriels recrutant à tous les niveaux, vous pouvez - selon votre profil scolaire - envisager des études courtes ou longues pour accéder à un poste d'opérateur
    Ce métier est accessible avant le bac avec un CAP Réalisation en chaudronnerie industrielle ou Construction d'ensembles chaudronnés.
    Au niveau bac, trois formations existent :
    - Bac pro mise en œuvre des matériaux (option matériaux métalliques moulés)
    - Bac pro technicien en chaudronnerie industrielle
    - Bac techno STI génie des matériaux
    A partir de bac+2, ce métier est accessible via un BTS Fonderie ou Conception et réalisation en chaudronnerie industrielle.
    Le CQPM Tuyauteur Industriel et le titre professionnel Tuyauteur industriel permettent d’accéder à ce métier par la formation continue ou la VAE.
    Un ou plusieurs Certificat(s) d'Aptitude à la Conduite En Sécurité -CACES- conditionné(s) par une aptitude médicale à renouveler périodiquement est (sont) requis.
    (CAP réalisation en chaudronnerie industrielle), de technicien (bac pro technicien en chaudronnerie industrielle, bac pro technicien outilleur, bac STI2D, MC soudage), de technicien supérieur (BTS conception et réalisation en chaudronnerie industrielle, BTS Etude et réalisation d'outillages de mise en forme des matériaux), ou d'ingénieur (diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique universitaire de Montpellier de l'université Montpellier II spécialité mécanique en partenariat avec le syndicat de la chaudronnerie tôlerie et tuyauterie).
    Ce métier en expansion offre des carrières intéressantes à des professionnels qualifiés dans les secteurs suivants : construction aéronautique, automobile, navale, énergie nucléaire, travaux publics, biens d'équipement industriels.
    Avec de l'expérience, le tuyauteur peut accéder à un poste de maîtrise et de conduite des travaux sur site. Il peut aussi évoluer vers un poste en bureau d'études, ou des méthodes ou vers le contrôle qualité en fabrication.

    8 - Des liens utiles

    UIMM, Union des industries et métiers de la métallurgie
    56, avenue de Wagram
    75017 Paris Tel : 01.40.54.20.20
    http://www.les-industries-technologiques.fr/

    GIM, Groupement des industries métallurgiques
    34, avenue Charles de Gaulle
    92200 Neuilly-sur-Seine Tel : 01.41.92.35.00
    http://www.gimrp.org

    FFA, Fédération française de l'acier
    Direction de l'Administration Générale
    5, rue Luigi Cherubini
    93212 La Plaine Saint-Denis Cedex Tel : 01.71.92.20.18
    http://www.ffa.fr/

    SNCT, Syndicat national de la chaudronnerie, de la tôlerie et de la tuyauterie industrielle
    Maison de la mécanique
    39/41, rue Louis Blanc
    92400 Courbevoie Tel : 01.47.17.62.71
    http://www.snct.org/

    ConstruirAcier
    20,rue Jean Jaurès
    92 800 Puteaux Tel : 01.55.23.02.30
    http://www.construiracier.fr/

    9 - Vos commentaires et réactions sur cet article

    Vous avez la possibilité de commenter cette page, de réagir ou de compléter les informations en rédigeant un message dans le cadre ci-dessous intitulé Ecrire un commentaire.
    Vos commentaires seront visibles aux lecteurs de l'article et membres du site.
    Vous avez aussi la possibilité de noter l'article avec le système de notation par nombre d'étoiles placé en début de page de chaque article.
    Nous vous remercions par avance de votre sollicitude et de votre aide pour l'amélioration des données techniques du site.
    Nous rappelons à nos aimables visiteurs que nos ressources techniques et nos croquis ne peuvent être ni copiés ni utilisés sans autorisation écrite de notre part.

    10 - Un petit geste pour soutenir votre site web spécialisé technique soudage

    Si vous avez apprécié notre site technique et dans la mesure où son contenu technique vous a aidé dans votre travail et dans vos recherches, vous pouvez peut être nous accorder votre contribution et vos dons.
    Votre donation au site Soudeurs.com via PayPal
    gegemaxxx aime cela.
  • Google Adsense

  • Image aléatoire des Albums

    membres/clemence-hft-france-albums-france-inertage-mise-en-place-de-la-protection-gazeuse-de-vos-soudures-image9985-quickpurge-systeme-de-protection-envers-de-soudures-inertage-agrweld-de-150-mm-2440-mm-de-o.jpg
    QuickPurge® Système de protection envers de soudures - Inertage - Agrweld® de 150 mm à 2440 mm de Ø. par Clémence HFT France
    Plus...
  • Nuage de mots/tags

  • YouTube - Soudeurs.com

  • Derniers communiqués

    Dominique

    Le CSTA a rejoint le Groupe Institut de Soudure

    La reprise du Centre du soudage et techniques connexes (CSTA), — expert reconnu en formation depuis 1997, s'inscrit dans le vaste programme de développement de l'offre en formation du Groupe Institut de Soudure.
    Ainsi, depuis 2010, ce dernier a construit de nouveaux centres (Douai,... Lire plus... Cliquez ici SVP
    Dominique 10/08/2014, 10h08
  • Donations au site (avec PayPal)

    Choisissez un montant de don
    pour soutenir le site
    dans la case ci-dessous.
    SVP. Merci
    Faites un Don de     EUR
Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 03h45.
Propulsé par vBulletin® Version 4.2.2
Copyright © 2014 vBulletin Solutions, Inc. Tous droits réservés - All rights reserved.
Content Relevant URLs by vBSEO

DragonByte Forum Ads, Member Map, vBNavTabs, vBActivity & Awards, vB Optimise, vBQuiz, vBMail - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.
Soudeurs.com Copyright © 2014 Tous droits réservés - CNIL N°849398
Digital Point modules: Sphinx-based search
vBulletin Skin By: PurevB.com